L’Internet des Objets appliqué à l’agriculture : jeunes pousses et graines d’innovation

Selon la FAO, pour nourrir les 2,3 milliards d’êtres humains supplémentaires qui peupleront la planète en 2050, nous devrons augmenter de 70% la production alimentaire. La nécessité de produire plus et plus rapidement s’impose donc comme une priorité. L’Internet des objets peut faire la différence.

Le combat contre la sécheresse

La sécheresse dont souffre la Californie est un bon exemple. Sachant que 70% de l’eau consommée dans le monde va à l’agriculture, la marge d’amélioration est importante. En Californie justement, l’agriculture est l’une des principales sources de revenu de l’Etat et les quatre années de sécheresse consécutives ont de lourdes conséquences sur l’emploi, sur la consommation d’électricité et pour le secteur de l’agriculture. Les villes de la région peinent à gérer la consommation d’eau même en ayant recours à des coupures, et la gestion de l’eau consomme à elle seule beaucoup d’électricité.

L’Internet des Objets pourrait permettre de mieux maîtriser la gestion de l’eau. L’Agence régionale de contrôle de la pollution de l’eau de Monterey (Californie) et d’autres organisations utilisent des solutions IoT pour mieux organiser la distribution de l’eau recyclée aux exploitations agricoles et aux ménages urbains. Son centre de traitement des eaux usées épure quelque 75 millions de litres d’eau chaque jour, redistribués par 25 stations de pompage. Pour rendre le processus plus efficace et moins coûteux, la société collecte les données de capteurs disposés tout autour de l’installation et analyse ces informations pour mieux comprendre le circuit de l’eau dans sa globalité, de l’arrivée des eaux usées à leur épuration et de la réception de la demande à la distribution aux stations. En combinant ces données avec les informations de coût, de consommation d’électricité et de consommation d’eau, l’Agence en extrait aussi des renseignements en temps réel qui guident ses décisions. L’organisation peut ainsi savoir quelles pompes utiliser, quand et pour quelle durée, en fonction de l’offre et de la demande.

L’agriculture intelligente

Parallèlement à la gestion de l’eau, l’agriculture est peut-être le secteur dont l’organisation peut retirer le plus de bénéfices de l’implémentation de l’IoT : ses actifs sont dispersés sur de longues distances et difficiles à surveiller manuellement. En combinant IoT et analyse du Big Data, les exploitants peuvent obtenir une grande palette de données et s’en servir pour gagner en efficacité, accroître leur productivité et surveiller la qualité des produits alimentaires, du champ à l’assiette.

Toutes spécialités confondues, production agricole, laitière ou élevage, les professionnels du secteur doivent gérer et surveiller leurs production et leurs équipements répartis sur des surfaces plus ou moins grandes : têtes de bétail, récoltes, tracteurs ou encore matériel d'irrigation. Les solutions IoT peuvent les y aider grandement, pour surveiller la santé des bêtes à distance, par exemple, et suivre les déplacements des troupeaux afin de mieux gérer les pâturages et d’accroître les rendements. Du côté des systèmes d’irrigation ou du matériel agricole, l’analyse des données collectées par les capteurs IoT permet d’avoir une vue globale des performances et de mieux programmer les opérations d’entretien pour éviter tout risque de panne qui pénaliserait le rendement. Dans le domaine de l’agriculture de précision, l’accès en temps réel aux données des relevés météo, de la qualité de l’air, des sols et des niveaux d’hydratation peut aider à prendre de meilleures décisions au moment des plantations et des récoltes.

L’utilisation innovante de l’Internet des Objets dans le secteur de l’agriculture est aujourd’hui un excellent moyen de poursuivre le développement de l’agriculture de précision.

Innovation / Big Data