Investir en Iran

Les entreprises françaises joueront-elles la bonne carte sur le marché iranien ?

Les palpitations raisonnent de plus en plus fortement. Le Medef, le BPI, les grands comptes, PMI et PME guettent l’Iran pour y développer des affaires.

Depuis la visite du Président Rohani, des spécialistes de l’Iran poussent partout en quelques mois… l’Iran évité pendant des années, devient alors le « place to be ».

Dans le passé, la France a perdu de nombreuses opportunités, et elle va en perdre d’autres, faute de réactivité et de persévérance.

Durant toutes ces années d’embargo, l’Iran n’a pas dormi sur ses deux oreilles. Le pays a avancé, et est devenu autonome dans de nombreux secteurs. Aujourd’hui, c’est l’Iran qui choisit avec qui, quand et comment développer des partenariats. Le pays est exigeant et n’attend que les meilleurs ; ceux qui seraient réactifs mais patients, ceux qui sauraient s’adapter au fonctionnement du pays et rebondir à temps pour prendre part à ce marché à haut potentiel, mais difficile à pénétrer sans accompagnement.

Enfin, ne pas sous-estimer les hommes d’affaires iraniens qui n’ont rien perdu de l’habileté de leurs ancêtres, les marchands de la route de la soie. Ils sont dotés d’un niveau d’étude élevé et d’une intelligence concrète, mises à l’épreuve lors de chaque négociation.

Alors, les entreprises françaises oseraient-elles faire le pas ? Après avoir attendu les élections de février, attendre celles d’avril et après… attendre encore et encore que les risques soient minimes pour s’y installer ?!

Nous quittons peu à peu un monde où le mot clé était « Prévision », où il y avait la possibilité d’expliquer le pourquoi des choses. L’important aujourd’hui, n’est pas de « prévoir » mais de « se préparer » pour s’adapter rapidement. L’hypothèse de pouvoir prévoir et d’agir en fonction de prévisions, ne garantit plus une activité économique maîtrisable. Car tout est lié à tout. Les limites et la stabilité n’existent plus. Les cadres se déplacent sans cesse pour se positionner différemment.

L’Iran, depuis toujours a bénéficié d’une position géopolitique centrale au Moyen-Orient. Les pays du Golfe ont profité depuis ces dernières décennies de l’absence de l’Iran sur la scène des échanges commerciaux pour prendre leur envol. C’est maintenant une question de quelques mois pour que l’économie de cette région du monde soit revue avec la présence incontestée de l’Iran.

Aujourd’hui, l’essentiel est d’être prêt face à l’inattendu, et l’Iran fait partie de ce puzzle régional et mondial, nous réservant de maintes surprises…    

PME / Medef