Blockchain : Secrets et (r)évolution

Un sujet à la mode pour certains, la source de toute (la) tension pour d'autres, je parle bien de la "BlockChain". A la fois énigmatique, évolutionnaire, le nouveau champ des possibles va démarrer là ou un ancien monde va devoir (dé)céder sa place. L'univers préfère l'Ether au vide. Ce n'est pas pour rien qu'un projet de la Blockchain s'appelle Etherium...



A l'image de l'industrie musicale, la banque (et tout son système économique) va se dissoudre doucement. Il faut pour cela que les cerveaux soient prêts. Comme toutes choses dans notre univers quantique, nous sommes soumis à la loi informative (qui fera l'objet d'un autre article). Cette loi dit que l'information n'est perçue que lorsque le cerveau est en mesure d'accepter l'information dans son ensemble.
Dans un premier temps, elle peut être considérée comme floue, ridicule, anecdotique mais elle est. 
Avec l'évolution, elle prendra une place naturelle ayant fait son chemin de maturation.

Je vous vais parler de ce que je sais du bitcoin ayant des liens avec EtherSec. Un section d'Anonymous, oeuvrant pour le changement de paradygme (loi informative). Il s'agit d'une cellule dormante depuis 2012 (quoique). Elle fera à nouveau parler d'elle le temps venu. Cette cellule lança en décembre 2012 un série d'iniatives, #OpELE, OpAwakening, #OpCountDown, le tout sous une seule bannière "Mayhem Project TYLER" en référence à FightClub. Sans rentrer dans les détails, je peux vous dire que ce projet est plus que jamais actif et prend tous les jours une place plus importante. Ce qu'il faut retenir est que TYLER appuie son processus d'expansion depuis le début sur l'avénement du Bitcoin comme référent. Je me suis moi-même demandé pourquoi mettre autant l'accent sur cette crypto-monnaie ? Etant plutôt partisant de l'étalon OR tout en prenant en compte sa limitation matérielle. Sauf que l'or est une matière première (tout à fait étonnante) avant d'être une unité d'échange. L'or a une fonction et une valeur d'usage dans de nombreux domaines. La révolution commence par le bitcoin et va porter la Blockchain.

Premier secret : d'origine inconnue

Certaines choses parmi les plus impressionnantes sont d'origines inconnues (prétendument). Ainsi, l'histoire est parsemée de mystères et d'énigmes, les faits mettant considérablement à mal les théories empiriques de certains scientifiques, journalistes et analystes. Ces derniers écartent volontairement certains faits pour laisser de la place à "leur" théorie. Il faut qu'elle rentre dans le moule (Darwin > Exit Tardigrade, Einstein > Exit L'Ether). C'est bien le travail inverse qui est le fondement de la découverte. Analyser les faits, établir une théorie, puis essayer de casser la théorie en maintenant l'ensemble des faits en cohésion. Rester factuel et trouver une vérité (une et unique), les réalités étant des croyances.Ainsi de ce travail nous pouvons dire que la Blockchain, les pyramides, les cathédrales sont d'autant de legs offerts par de généreux et discrets donateurs. La chaine de blocs est effectivxement un pont d'innovation bien plus important que le simple usage de la chaîne en elle-même. Elle verrouille en un tout, un éco-système. Et je dis bien un éco-système.

La nature est un écosystème. Elle se suffit à elle-même.  Pour citer notre cher Antoine Lavoisier : "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme".
Citation déjà croisée bien plus tôt dans l'histoire avec Anaxagore.
A l'opposé des créations humaines, plutôt linéaires, la chaîne de blocs à été pensée et créée comme telle, à l'image de ce qui fonctionne : la nature. Soit, son cycle, son mécanisme. Blockchain fonctionne comme une extension de possibilités numériques rendues plausibles. Je détaillerai cet aspect de la blockchain dans le secret du minage et de l'énergie.

Satoshi nakamoto : une signature

C'est tout de même une question importante ! Comment se fait-il, qu'une technologie aussi disruptive n'ait pas de porteur autre qu' une signature volontairement fausse ou discrète ? Quelle est la motivation d'un être, ou d'un groupe, de mettre en oeuvre tout ceci et, dans quel but ? Je n'avais jamais vu autant de déchaînement de passions depuis Fulcanelli. In fine, l'anonymat rend immortel, voire imprenable. Les livres sacrés et les mythologies en content les histoires. Ulysse était "Personne", Sun Tzu un inconnu, les bâtisseurs ne signaient pas et notre époque connaît son nombre d'anonymes et de pseudo 2.0Il faut donc répondre à cette question car elle pèse son poids en or. De quoi nous élever la curiosité au point de fusion du platine. Je suis un adepte de plus à associer les termes "paradigme" et "blockchain". Non pas que j'aie suivi ni anticipé l'arrivée de cette dernière. L'idée-même de la chaîne a fait son chemin jusqu'à former une masse critique. De son point d'origine, de son utilité jusqu'au bénéfice humain qu'elle apporte concrètement.Quelle raison pousse à laisser un recette magique capable de vous rendre riche, libre, ouverte et sans créateur ? Sans créateur la création est elle-même, donc immuable. Il faut considérer que lorsque vous êtes porteur d'une idéologie profonde et non d'une technologie, alors, votre intention mettra en oeuvre un plan pour permettre sa bonne mise en oeuvre jusqu'au résultat. Et nous n'en sommes qu'à la préface. C'est vous dire.

Le silence est d'or la parole est d'argent

La propagation de la blockchain

Ce qui nécessite un secret modifie souvent l'ordre établi. Il s'agit d'une chose qui ne pourrait être comprise de votre propre système de données (entourage). Les services secrets, les mafias, le banditisme, les sociétés discrètes comme les cercles d'initiation font du secret un dogme. Secret parce que l'action engendrée (positive ou négative) ne peut-être perçue comme admissible. Elle propose une transition parfois tellement forte que l'esprit résiste à cette nouvelle information.Lorsque vous êtes conscient de ce phénomène et que vous souhaitez vous extirper des esprits belliqueux (résistance à la transition) le plus simple est de livrer votre création. Elle suivra son chemin sans vous. Personne ne pourra lui nuire, car elle est programmée pour atteindre son objectif. Elle touchera les esprits potentiellement prêts. Elle sera discutée, bataillée, mais, au fur et à mesure, basculera dans un phénomène de symbiotique.

Chaque concept assez puissant obéit à une règle. Celle de se détacher de son créateur. Le concept devient lui-même une entité. Cette entité est reprise par l'ensemble des opérants créant un amalgame aussi appelé egrégore (l'esprit de groupe). Chaque mot est une entité nommée. C'est-à-dire que l'allocution de ce terme provoque en vous la compréhension immédiate d'une impression. Cette impression se manifeste par l'émergence d'une information simulée par votre cerveau, par vos sens : un sentiment. Au-delà même d'un concept technologique Blockchain est de cette nature. Un concept devenu une entité dont les membres s'activent dans le but de l'aider à atteindre son résultat. Le secteur bancaire se questionne sur comment utiliser la chaîne pour ses besoins et/ou comment ne pas subir la chaîne ?Il n'est pas question de l'adapter ou de la subir. Le résultat symbiotique d'un paradigme est la fusion de l'information. C'est-à-dire un écrasement du cumul des informations précédentes. C'est toute l'expérience qui est basculée. La banque ne va pas mourir, l'argent existera toujours, la consommation se développera, les légumes pousseront, les abeilles vont reprendre leur travail. En revanche, votre expérience du système monétaire est déjà derrière vous. Vos idées sont déjà en mutation vers ce nouvel espace de visualisation.

Deuxième secret : le système monétaire de la banque par la dette

Veuillez considérer ceci. Et que cela rentre clairement dans votre esprit.

Le système bancaire est un mensonge. Le système bancaire est un mensonge. Le système bancaire est un mensonge.

Il n'est pas question d'affirmer une chose sans en montrer et démontrer le sens.

"La banque pour tous". Bien heureusement, elle s'appelle ainsi. Depuis des millénaires l'entité n'a qu'un seul nom et n'en a jamais changé. De sa fonction, voire de sa religion, tellement l'oeuvre est dogmatique, elle est restée fidèle à ce qu'elle fut, est et, sera : l'usure."
A partir de maintenant, si vous n'aviez jamais effectué ce travail de rectification, veuillez sortir de l'amalgame. L'argent est un outil, le système monétaire, une entité. Le terme "entité" est plus facilement "usable" ici que "raison sociale". Question de sens dans la précision.
L'argent, sous toutes ses formes, permet l'échange de biens et de services. Au niveau le plus bas, l'échange de marchandises (le troc), est, dans certaines régions du monde, toujours en vigueur. Pour ce qui est des services, je n'ai pas besoin de vous rappeler quel est le plus vieux métier du monde...

Les outils d'échange se complexifient, avec l'augmentation de la vitesse relative. Notez que nous sommes ici face à une corrélation directe entre les moyens et le besoin d'une rapidité dans l'échange. C'est pour cela qu'il y a les petites et les grosses coupures, des centimes et de grosses pièces. Ce n'est pas moins pour appointer une somme que pour gagner en rapidité de transaction. Aussi vrai pour payer une baguette que pour échanger 100 kg de cocaïne pure. Et là, les puristes me dirons que la SWISS .... HS... sont plus efficaces. Les besoins rapides ont des prix pré-fixés. Les autres se marchandent et ce n'est pas une question de niveau de développement. Acheter une bouteille d'eau en France est ultra -rapide, le flux et le volume constituant l'ensemble du bénéfice. Dans d'autres cultures, vous laisser mourrir de soif fera que la valeur de ce même bien sera augmentée. Le vendeur vous aura à l'usure. La même logique est applicable à l'achat/vente d'un Avion.

A ce besoin de vitesse se couple un besoin de sureté et d'appréciation de la valeur. La route de la soie est une aventure. Ce qui a de la valeur ici doit en avoir autant ailleurs. L'or s'est présenté de fait. L'appréciation de sa valeur culturelle va trouver un écho ici et là. A ce moment nous avons un étalon, rare, de valeur, interculturel, et de sureté (merci qui ? Archimède pas d'erreur s'il vous plaît). Aujourd'hui encore, l'or est une référence. Dès lors, les échanges indirect sont rendus possibles via l'outil monnaie. Je me vois mal échanger du jambon "Made in France" contre du pétrole au Moyen-Orient. Nous risquons de ne pas faire affaire. Ainsi l'outil est dissocié de la valeur intrinsèque pour n'être que l'archétype de son emploi.

La décorrélation, s'il y en a, pose une problématique avec l'or. Il est rare, vraiment précieux, extrêmement convoité, et, en grande quantité, l'outil demande une certaine logistique. Si vous souhaitez vraiment savoir pourquoi l'or fut un choix, je vous conseille après la lecture de cet article de lancer une recherche sur ses propriété physique, électrique et chimique.
La naissance du tiers de confiance et le pouvoir régalienL'histoire est classique parce que fondée sur la confiance. Pour éviter de vous faire détrousser, le métal est convertible d'abord en pièces de moindre valeur puis, en papiers. Le Papier n'a qu'une valeur faciale et permet l'échange en pièces ou en or directement au coffre. C'est un service que vous payez pour la sureté de votre bien. Pour maintenir la cohésion de ce système, l'état  se donne le pouvoir d'être le seul à éditer la monnaie. Mais tout le monde à du papier et de l'encre...

Jusqu'ici tout va bien. Sauf si vous commencez à imprimer plus de valeur que de valeur réellement existante. De fait, vous ne possédez plus un équivalent de valeur, mais bien du papier. A notre échelle moderne, posséder une valeur numérique sur un compte en ligne sans jamais voir la couleur des billets ne change rien. Cela vous procure les mêmes avantages. Tout se passe en carte, en virement, et autres transactions. La transformation du numérique vers l'argent physique n'est qu'une facilité de rapidité (et de discrétion) selon usage.

L'ami dit : "méfie-toi", l'ennemi : "fais-moi confiance"
Ilustré ainsi rien de spécial en vue. Mais alors pourquoi le bitcoin ? Pourquoi un tel bruit ? Pourquoi certaines banques centrales interdisent-elles le bitcoin ? En quoi ce système plus qu'une simple révolution est-il bien une évolution ?

Le Bitcoin met fin au rôle de tiers de confiance, à savoir, la banque.
Faisons ensemble une simulation du système monétaire actuel. Vous travaillez. Pour cela vous touchez une rétribution plus ou moins valable. Cette rétribution est estimée. Sa qualité, sa rareté, son abondance, etc... Votre seul étalon à ce moment-là est le temps dont vous disposez pour créer de la valeur. C'est donc à vous de déterminer quelle valeur vous souhaitez dégager avec le temps qui vous est imparti. L'offre et la demande, la passion, la compétence, le bonheur et la survie.
Vous vendez, quel que soit votre modèle de compréhension actuelle, du temps contre de l'argent. Des unités de vie contre un outil qui vous permet d'accéder à d'autres ressources.

La Pyramide de Maslow (ou des besoins)

Simple et basique, mais parfois mal comprise en nuances. A sa base, vos besoins. Chacun étant empirique sur l'autre. Des besoins physiologiques à l'estime de soi. En y regardant de plus près, toute pyramide, je dis bien toute pyramide est une représentation du cercle. C'est à dire que c'est un cycle. Par conséquent, l'estime du "soi" (et non du "moi") à autant d'importance que la nouriture, autrement, c'est le déséquilibre.
Vous disposez donc de deux unités : le temps et l'argent l'un étant facilement convertible en l'autre.

La pratique la plus répandue dans le monde est le salariat. Un salarié vend son temps à une entreprise contre de l'argent. Par conséquent son moyen mathématique d'augmenter son argent est d'augmenter son temps. C'est un effet 1 = 1. Ce modèle apporte une sécurité : ne pas vous soucier de chercher de l'argent. L'échange est simple. Je mets dans cette même catégorie les indépendants vendant des prestations de temps, de l'ingénieur à la femme de ménage. D'un point de vue capitaliste un avocat est plus rentable qu'un femme de ménage. Leur temps n'étant pas valorisé de la même manière, l'avocat dispose de plus de temps, la femme de ménage touche généralement très vite son plafond d'échange de temps. Sinon le déséquilibre se fait sentir et tout s'arrête.

Je pourrais écrire un article complet sur l'unité d'échange temps/argent et vous démontrer comment parasiter un système aussi bien pour lerendre le monde meilleur que pour s'emparer de toutes les richesses du monde (le temps de tous ainsi que leur propriété). Parce que c'est précisément ce que fait la banque avec ce droit de confiance. Mais revenons à la Blockchain et au système monétaire.

Vous avez de l'argent à disposition obtenu en x unité de temps, peu importe. Votre argent est sur votre compte accessible en carte ou virement, comme vu précédemment. Pour satisfaire votre pyramide (besoin), vous devez investir en propriété. Investissement au sens large et non à sa seule logique économique de rentabilité (entreprise, épargne, immobilier). Investir en propriété correspond à satisfaire sa pyramide par la possession. A ce jeu, les marques sont grandes gagnantes de l'illusionisme. La tendance lourde est de vous faire doucement glisser vers une vie en location constante en coût fixe. Abonnement à tout-va, assurance, services premium, crédits...

Maintenant analysons ce dernier "service" le crédit. L'intêret est simple. Vous achetez de la propriété en plusieurs fois, auprès d'un tiers qui vous le cède. Rien ne garantit au tiers que vous honorerez votre crédit : s'instaure alors la "méfiance". Soit vous disposez de la somme, soit vous empruntez. Et c'est ici que le grand secret du système monétaire commence, tout simplement. Pour acheter cette magnifique demeure du 18e siècle, pour la modique somme de 4 millions d'euros, il  va bien falloir demander à quelqu'un qui les a, de VOUS faire confiance. Ainsi la méfiance du vendeur n'est plus puisqu'il dispose instantannément de la somme.

La confiance entre l'acheteur (vous) et la banque est simple puisqu'elle dispose de sanctions juridiques très puissantes. Le système monétaire (et non l'"argent-outil") est protégé de toutes parts. Vous prendrez plus de prison pour avoir produit de la fausse monnaie que pour avoir renversé un enfant avec 2 grammes d'alcool dans le sang à la sortie d'une école. Pourquoi ? Parce qu'il faut avoir confiance et ne pas se méfier. Si vous ne pouvez pas payer, la banque prendra ce qui lui appartient : l'argent restant, les intérêts et la propriété.

Au moment ou vous signez un crédit vous créez une dette, la vôtre. Cet argent n'existait pas avant. C'est bien ce qu'il faut comprendre. Le banquier ouvre son ordinateur, regarde votre potentiel d'endettement, et crée comptablement une dette avec intêret sur le principe de l'usure ("maitenant tu payes ou je détruis ta vie"). Notez qu'un joli taux de 2% se traduit par 20% d'intêrets finaux, et je suis clément. Cela s'appelle créer de la valeur sur rien. C'est bien là que le Bitcoin pose problème. La blockchain, par nature, ne permet pas ce fonctionnement. La blockchain ne permet pas de faire tourner des rotatives. La blockchain, de par sa conception, ne permet pas de créer de l'argent à partir de rien. Vous ne pouvez pas imprimez du Bitcoin si vous n'en avez pas. 

Le changement est tellement radical qu'il s'agit bien d'un paradigme. L'argent est auto-contrôlé et, contrôlable par le système financier lui-même. L'argent est généré par le système, le système crée la chaine et certifie l'argent. Vous ne pouvez plus créer à partir de rien ("rien ne se créer, rien ne se perd..."). Les paradis fiscaux sont irrémédiablement annulés. Même anonyme, l'argent n'est plus traçable, car décentralisé. La banque par le système monétaire n'est plus, la taxation prend un virage.

Ce que vous offre la chaîne n'est pas de la confiance, c'est un système co-fondé sur la méfiance. Le système du tiers de confiance est un échec. Le système monétaire s'est construit sur l'abus de confiance. L'usage des "Banque Centrales", réserves fédérales sont des usur(es)-pations. La réserve fédérale américaine est un consortium des banques privées qui s'est donnée le droit de créer de la monnaie sur le vide. La puissance du Bitcoin, qui a là un avantage sur l'or, est justement de n'être qu'un outil d'échange sans autre valeur. C'est une suite de "0 et de 1". Le bitcoin n'existe pas physiquement, il est une suite de blocs consignée permettant son intégrité.

Demain le crédit existera toujours permettant l'acquisition de la propriété dans un délai plus court. Le crédit changera aussi de structure avec le temps. Sa notion de propriété sera redéfinie avec l'émergence et la conduction idéologique de la chaîne dans son usage.

Troisième secret : L'énergie et le minage

Ce n'est un secret pour personne, c'est l'énergie qui marque notre différence fondamentale d'avec le monde animal,  et non l'état de conscience dont nous faisons preuve. D'ailleurs nous ne sommes qu'à l'aube de la conscience dans ce cycle. L'énergie, sous toute ses formes connues, constitue le point-clé de l'évolution. Le feu, comme l'usage de l'atome, ne sont qu'un seul et unique mécanisme. Le minage est lié à l'énergie. Les deux sont tellement liés que ce dernier est l'un des processus les plus épatants de la chaîne, parfaitement utilisé et illustré par le Bitcoin.

Une transaction est validée par le minage. Plusieurs acteurs fabriquent le bloc et ancrent l'information de manière définitive. L'opération apporte une rétribution. Celle-ci est de maigre importance. Etrangement, c'est ainsi que le Bitcoin s'est fait connaître (en dehors des affaires de diabolisation de la monnaie). Je valide une transaction et je gagne un pourboire pour le service. Je sers plus de tables, je gagne plus de pourboires. Un fois mes frais payés j'obtiendrai un bénéfice (avec un bon taux de change). Dans un monde où seul le Bitcoin existe, l'opération de minage annule la plus-value. Ou si gain il y a, il sera tellement mince que l'inflation naturelle annulera ce dernier. Dans un schéma où même l'énergie serait libre, l'adoption généralisée d'une chaîne par minage rendrait tout effort de bénéfice nul.

Pour moi, C'est la chose la plus éblouissante de "Blockchain".
Les acteurs bancaires financent actuellement des études sur la chaîne. La R&D est au plus haut niveau sur ce seul aspect. La communication est principalement orientée sur la réduction de la facture. Une bifurcation qui  pourrait être mais ce n'est pas la nature de la chaîne et encore moins celle du Bitcoin. La chaîne est incorruptible si plus de 50% du minage est effectué par madame et monsieur tout le monde. Dans le cas d'une "entente", il deviendrait facile de prendre 50%, voire, la totalité des minages. Il suffit de créer des dizaines de startups, qui seront rachetées en quelques années, pour finir dans le portefeuille de 3 entités superstars. Pratique classique. Mais le jeu est assurément perdu d'avance car cette équation énergie/minage à été pensée à la source. Elle a été conçue pour résister à cet assault. La duplication serait trop rapide, et la limitation de création de blocs en temps est aussi là pour bloquer ce processus. Il faut peut-être repenser la bourse actuelle. Goldmann et Morgan sont sur un "blockteau"...

La chaîne est une pure création biomimétique 
La nature travaille en rythmes. Nos connaissances actuelles nous indiquent clairement une intelligence subtile dans ces processus. De la photosynthèse à la reproduction, tout est parfaitement ordonné. Si nous, humains, sommes capable de créer industriellement à l'identique, la nature, quant à elle, reproduit par l'harmonie. Le tout par des équations complexes et quelques constantes universelles. Chaque système est soutenu par un système de plus bas niveau. De la molécule à l'atome, et ainsi de suite. Je vous laisse chercher ce qui est en haut est en bas (comprendront certains). Tout est énergie. La plante puise une énergie pour en restituer ou synthétiser une autre. Tout est équilibre. C'est exactement ce que fait le minage. Vous synthétiser de la monnaie dans un processus.

Plus le nombre d'utilisateurs augmente, plus la valeur est stable. Plus il y a de mineurs et plus le calcul devient peu rentable ce qui protège encore davantage le système. Le minage protège son propre écosystème. Le minage peut être intégré à votre box, votre navigateur, permettant le développement d'une économie qui pourrait alors palier plusieurs manquements. Le seul administrateur en possession de l'unique clé n'aura, à terme, plus besoin d'être. La blockchain est en marche. Bienvenue.

Autour du même sujet