Fluidifier et sécuriser la communication : double enjeu technologique des hôpitaux

Les hôpitaux font encore face aujourd'hui à deux enjeux technologiques fondamentaux. Le premier consiste à échanger davantage à distance sans perdre en efficacité. Le deuxième est de gérer un flux sans cesse grandissant d’informations au quotidien et d’éviter tout dysfonctionnement de serveur susceptible d’entraîner des conséquences graves.

A l’approche de la Paris Healthcare Week, rappelons que le secteur hospitalier est un domaine particulièrement sensible où la bonne circulation des données et des informations se révèle être une véritable question de vie ou de mort. Sans même parler de Big Data ou d’Internet des Objets, voici deux enjeux essentiels que doivent relever les hôpitaux aujourd'hui :

1er enjeu : fluidifier les communications

La mise en place d’une approche de communication unifiée au sein d’un établissement de santé permet d’enrichir et d’améliorer la qualité des échanges à distance en partageant écrans, documents et présentations entre les interlocuteurs.

Les solutions de communication unifiée intègrent la visioconférence ou webconférence, la messagerie instantanée, la télé-présence et la téléphonie. Simples à mettre en œuvre, elles décuplent l’efficacité du personnel médical, notamment à l’occasion des réunions de travail.

Ainsi, la télé-expertise permet à un professionnel de solliciter à distance l'avis d'un ou de plusieurs autres professionnels médicaux en raison de leurs formations ou de leurs compétences particulières.

Autre exemple d’application : les réunions de travail réalisées en webconférence permettent à des médecins d’y participer sans avoir à se réunir physiquement dans une même pièce. Ceci a été mis en place avec succès au CH Saint Quentin par exemple.

2ème enjeu : sécuriser les communications

Plus les données circulent, plus le risque informatique est important. Dans un contexte de communication aussi sensible que la santé, sécuriser les flux d’échanges et éviter les pannes est crucial.

La gestion du système d’information des hôpitaux n’est pas une mince affaire. Pour prévenir toute surcharge, l’équipe informatique a intérêt à installer un répartiteur de charges robuste au sein de son système d’information. Un tel dispositif permet non seulement de distribuer correctement la charge de travail entre les serveurs mais aussi de basculer automatiquement d’un serveur à un autre en cas de défaillance, sans que cela ne soit perçu par le personnel hospitalier ou par les patients.

La répartition de charge est une solution peu onéreuse au regard des impératifs de haute disponibilité des systèmes d’information dans les établissements de santé aujourd’hui.

Lorsque les hôpitaux auront répondu à ces deux impératifs technologiques essentiels que sont la fluidité de la communication à distance et la haute disponibilité du SI, il sera l’heure de se pencher sur les opportunités d’avenir que leur réservent l’Internet des Objets et le Big Data.

Serveurs / Messagerie instantanée