La voiture connectée n’est pas la voiture du futur, mais celle du présent

De la nécessaire collaboration entre les constructeurs automobiles et les acteurs de l'aftermarket pour le développement du marché du véhicule connecté.

Les constructeurs automobiles déploient aujourd’hui des systèmes télématiques embarqués dans un nombre croissant de nouveaux véhicules. Ces systèmes télématiques embarqués permettent au véhicule d’envoyer des données directement au constructeur par le biais de dispositifs spécifiques et d’options de connectivité mobile intégrés au véhicule. Les données envoyées par le véhicule varient d’un constructeur à l’autre, mais on y retrouve généralement les codes défauts de diagnostic, le kilométrage du véhicule et sa localisation. D’autres fonctions, telles que le verrouillage/déverrouillage de la voiture et l’activation des phares à distance, ou encore le chargement à distance d’adresses dans le système de navigation, peuvent également être disponibles. La disponibilité du kilométrage courant et des codes  défauts améliorera la capacité des constructeurs automobiles à accompagner le conducteur en lui proposant des rendez-vous d’entretien et de réparation.

Ces nouvelles fonctionnalités offertes par les véhicules connectés amélioreront l’expérience de conduite des propriétaires de ces véhicules. Cependant, elles pourraient également avoir un effet sur la capacité des garagistes indépendants à concurrencer les concessionnaires, dans la mesure où seul le constructeur aurait accès aux données envoyées par ces systèmes de télématiques embarqués. Les constructeurs seraient en mesure, de par cet accès exclusif, d’inciter les propriétaires à faire réviser et réparer leur véhicule chez leurs concessionnaires plutôt qu’auprès d’un garagiste indépendant.

Ce problème s’amplifiera avec l’introduction de l’eCall, un service exigé par l’Union Européenne et permettant au véhicule qui en est équipé de contacter les services de secours en indiquant sa position dans le cas d’un accident. De la présence obligatoire d’un eCall découlera la possibilité d’offrir un système télématique embarqué complet par un ajout minimal d’équipements supplémentaires. Malgré l’accélération du déploiement de la télématique embarquée, celle-ci mettra du temps à pénétrer le parc européen existant de 250 millions de véhicules ; le marché de l’après-vente doit se préparer à y répondre dès aujourd’hui.

Les constructeurs pourraient également moderniser les véhicules déjà existants en proposant des solutions de « retrofit » (« mise à niveau ») avec des systèmes de télématiques, de façon à offrir des fonctionnalités similaires aux systèmes  télématiques embarqués. Or, ces véhicules existant seront vraisemblablement révisés auprès de garagistes indépendants plutôt que de concessionnaires. De ce fait, le marché après-vente est bien placé pour offrir des solutions de télématiques pour ces véhicules.

Un certain nombre d’entreprises du marché de l’après-vente offrent déjà des services de télématiques pour les véhicules existants via le port OBD (On-Board Diagnostics ou diagnostic embarqué). Ce service fourni par la pose d’un dispositif télématique, qui connecte le véhicule à une plateforme télématique indépendante et toutes marques. Ce dispositif peut être acheté directement par le propriétaire, mais un meilleur modèle économique est possible si la prestation est fournie par un garagiste indépendant c en tant que service à ses clients. Dans les deux cas, les solutions de télématique après-vente permettent aux propriétaires de véhicules existants de disposer des mêmes fonctionnalités que les propriétaires de véhicules disposant d’un système télématique embarqué.

Les services de télématique après-vente varient d’un fournisseur à un autre. En passant par le système de télématique Delphi, par exemple, un propriétaire aura accès à de nombreuses fonctionnalités améliorées pour son véhicule, telles que la localisation, l’historique des trajets (utile en termes d’évaluation des dépenses, péages, etc.) les alertes liées au comportement du conducteur (concernant sa vitesse, le franchissement de géo-barrières, le non-respect d’un « couvre-feu »…), les alertes liées à la détection de codes défauts et celles liées à la batterie et au système de charge. Ces informations peuvent être envoyées directement au conducteur sur son smartphone ou son ordinateur via le site web Delphi Telematics.

L’avantage d’un système télématique après-vente  est son aspect toutes-marques, ainsi que sa disponibilité auprès des garagistes indépendants, ce qui permet à ces derniers de fournir à leurs clients la même qualité de service qu’un concessionnaire. Les garagistes indépendants ne reçoivent du véhicule que les informations techniques, comme les révisions prévues, les codes défauts détectés et les alertes liées à la batterie ou au système de charge. Les dispositifs de télématiques après-vente plus récents utilisent désormais un système de multiplexage des lignes de diagnostic permettant la collecte d’une plus large gamme d’informations techniques du véhicule. Cela permet aux garagistes indépendants de fournir à leurs clients une gamme de services la plus large possible.



Le marché des dispositifs de télématique après-vente va peu à peu diminuer avec la généralisation des systèmes télématiques embarqués pour les nouveaux véhicules. Il est également probable que les constructeurs limiteront, à terme, les fonctionnalités accessibles par la prise OBD, voire la supprimeront totalement des véhicules, ce qui limiterait la possibilité d’installation de systèmes télématiques après-vente. Dans tous les cas, les acteurs de l’après-vente devront obtenir un accès aux données des systèmes télématiques embarqués pour continuer à offrir une alternative équivalente aux services offerts par les concessionnaires en matière d’entretien et de réparations.

Deux conditions à cet accès. La première concerne une législation permettant au propriétaire du véhicule de décider qui peut avoir accès à ses données via le système embarqué. Les acteurs de l’après-vente travaillent avec des organisations telles que le CLEPA (Association Européenne des Equipementiers Automobiles), la FIGIEFA (Fédération Internationale des Grossistes, Importateurs & Exportateurs en Fournitures Automobiles) et l’AFCAR (Alliance for the Freedom of Car Repair in the EU, Alliance des Réparateurs Européens) pour rendre possible cette législation. La seconde condition est une solution technique pour recevoir, stocker et distribuer ces données aux garagistes indépendants. Là aussi, les acteurs de l’après-vente travaillent avec TecAlliance à la mise en place d’une solution technique viable appelée CARUSO.

Certains constructeurs automobiles disposent d’une solution permettant aux acteurs de l’après-vente d’accéder aux informations des systèmes télématiques embarqués, appelée « Véhicule Etendu » (aussi appelée « Extended Vehicle» ou « ExVe »). En utilisant « Véhicule Etendu », un garagiste indépendant peut se connecter au véhicule via le site internet du constructeur. Cette solution présente une limite,  car elle permet au constructeur d’avoir une visibilité sur les actions du garagiste indépendant, ainsi que le contrôle des informations à sa disposition et du coût lié à l’accès à ces informations. Aucune de ces situations n’est idéale pour un garagiste indépendant, qui est en concurrence, pour les réparations, avec les concessionnaires du constructeur. De fait, le « Véhicule Etendu » n’apparaît pas comme une solution viable pour les garagistes indépendants.

Les systèmes télématiques embarqués vont améliorer l’expérience des conducteurs. Cependant, ils pourraient également avoir des conséquences pour les garagistes indépendants et le secteur de l’après-vente. La solution à cette situation serait pour les propriétaires de pouvoir décider qui peut accéder aux données de leur véhicule, et pour les constructeurs de rendre ces données accessibles aux acteurs de l’après-vente. Les acteurs de l’après-vente devront ensuite travailler ensemble à la création d’une solution indépendante viable pour accéder aux données des systèmes télématiques embarqués. S’ils y parviennent, cela représentera une solution pour les propriétaires de véhicules existants, les garagistes indépendants et les futurs propriétaires de véhicules équipés de systèmes télématiques embarqués.

Transport intelligent / Voiture connectée