Le photovoltaïque, une alternative qui redevient compétitive par rapport aux prix d’EDF

Il suffit juste de consulter ses factures d’électricité de ces dernières années pour constater que le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter. Et pour 2017, ce qui attend les Français est une nouvelle augmentation sans précédent, puisqu’elle avoisinerait les 30%.

 

Il suffit juste de consulter ses factures d’électricité de ces dernières années pour constater que le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter. Et pour 2017, ce qui attend les Français est une nouvelle augmentation sans précédent, puisqu’elle avoisinerait les 30%, selon un rapport de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) paru déjà en 2013.

Une situation financière d’EDF au plus mal et un tarif le plus bas d’Europe

Comme l’annonçait Thomas Piquemal, ex-directeur financier d’EDF sur l’antenne d’Europe 1 en mars dernier,  le fournisseur historique d’électricité est aujourd’hui en situation de quasi-faillite. Les raisons qui peuvent être avancées, entre autres, tiennent au retard pris dans la construction de la centrale nucléaire ERP à Flamanville et en Finlande, ainsi que les coûts liés au recyclage des déchets nucléaires qui ne cessent d'augmenter.  Par ailleurs, les centrales vieillissent et nécessitent de plus grands investissements pour les maintenir en activité.

Autre élément de poids justifiant cette augmentation de tarifs : la France a aujourd’hui les prix de l’électricité le plus bas d’Europe et l’Union Européenne souhaite uniformiser les prix pour l’ensemble de ses pays membres. A titre d’exemple, les Allemands ou les Belges payent leur électricité 2 fois plus cher qu’en France et les Italiens 2,5 fois plus.

Qui va être touché ?

En premier lieu les autres fournisseurs d’électricité à qui EDF revend une partie de sa production, mais également le consommateur français, ce qui est le sujet de la présente tribune.

Ce dernier va ainsi subir très prochainement la plus grosse augmentation jamais connue ces dernières années, puisqu’elle avoisinera les 30%

Il semblerait pourtant que l'Elysée se refuse aujourd’hui à accéder à la demande d’EDF sur le sujet, de peur de réduire encore un peu plus le pouvoir d'achat des Français, ce qui ajouterait une nouvelle source d’insatisfaction à la liste déjà longue de reproches contre le chef de l’Etat (loi travail, déchéance de nationalité, perte de confiance dans la classe politique…). 

Le consommateur se trouve aujourd'hui pris dans un étau entre une augmentation des prix actés et une croissance économique nulle

L’alternative du panneau solaire en est-elle une ?

Dans cet esprit, la solution de panneau solaire émerge et démontre tout son intérêt écologique et financier. En effet, comme chacun le sait, les panneaux solaires produisent du courant électrique grâce à l’énergie solaire. Ce courant est transformé en courant alternatif pour être exploité dans son habitation. L’utilisateur n’a plus qu'à brancher un onduleur en aval de son tableau électrique et le tour est joué. De façon pragmatique, lorsque l’on allume une ampoule, la source d'électricité utilisée sera naturellement celle provenant de la source d’énergie la plus proche, en l’occurrence des panneaux solaires. 


Les évolutions dans le photovoltaïque ne cessent de voir le jour. Aujourd'hui les onduleurs deviennent intelligents. Ils ont certes la possibilité de transformer le courant des panneaux solaires de son habitation en électricité utilisable, mais dorénavant ils sont capables de gérer la charge/décharge des batteries pour assurer à l’utilisateur une autonomie le soir. Ces onduleurs dits "hybrides" permettent d'optimiser la source d'électricité et devenir indépendant énergétiquement. L’on ne consomme plus l'électricité d'EDF mais l’on utilise l'énergie de ses batteries solaires. Contrairement à une idée reçue, le prix de cette technologie est inférieur au prix du réseau électrique classique.

 

Ainsi, si l’on prend en compte les futures augmentations de prix, le photovoltaïque sera la source d'électricité la moins chère à l’horizon des 20 prochaines années.

Electricité de France