Pour une équipe de France du numérique

La création d'une "Equipe de France" du numérique passera pas l'émergence d'un leader fédérateur pour donner une ligne claire à la communauté.

Pour la politique, l’économie, et même parfois pour un seul secteur professionnel, on ne parle pas ou très peu d’équipe,  tout simplement parce qu’il n’en existe pas. Une équipe suppose à sa tête un leader qui rassemble, un modèle de référence sur lequel on peut, si ce n’est, copier, du moins, compter.

La question est donc la suivante : avons-nous un leader, capable de créer l’"Equipe de France" du numérique qui saura positionner le pays sur les devants de la scène internationale ? La question est posée, mais la réponse est loin d’être facile.

De bonnes initiatives à poursuivre

La France est une nation qui innove dans le secteur du numérique. La preuve est faite qu’elle dispose d’un véritable arsenal de combat : des ingénieurs reconnus mondialement pour leurs compétences, des domaines d’expertise et des politiques en sa faveur, comme la FrenchTech.

L’open source est l’un des fers de lance du pays et de sa notoriété dans le monde. En effet, secteur plein de promesses en France, il a une croissance qui ne cesse d’augmenter, un chiffre d’affaires qui était à 4,1 milliards d’euros en 2015 et près de 4 000 emplois dans les entreprises à pourvoir.

Ce domaine des logiciels libres, et plus largement du numérique, ne connaît pas la crise. Certains lui prévoient même un avenir rayonnant. De fait, des idées nouvelles apparaissent sans cesse, toutes plus originales les unes que les autres. Le secteur est d’ailleurs appuyé par le Syntec numérique, association professionnelle et bras armé de l’écosystème du numérique.

La France a donc des idées, de très bonnes idées même, c’est un fait ! Mais c’est loin d’être suffisant.

Etre ou devenir un standard sur le marché international

Aujourd’hui, nous devons bien reconnaître que nous ne travaillons plus de la même manière qu’autrefois. En effet, l’invention d’Internet a aboli les dernières frontières, permettant à chacun de travailler partout mais surtout ailleurs. Maintenant, il n’existe plus de cadre strict et la matière grise est très volatile.

A cause de cette absence de frontières, le développement du numérique est mis à mal. En effet, en étant de plus en plus dispersé, comment peut-on parvenir à faire valoir la force d’un pays ? Comment, en étant dispersé, peut-on porter les innovations françaises sur les devants de la scène internationale tout en rivalisant avec celles des Etats-Unis et du Japon ? On ne peut tout simplement pas.

Pour cela, tout l’enjeu de la France aujourd’hui, c’est de combler ce manque de cohésion en créant l’Equipe France du numérique.

Mais c’est loin d’être chose aisée. En effet, il existe de nombreuses organisations plus ou moins indépendantes les unes des autres, de multiples et diverses opinions et des idées qui fleurissent à une vitesse folle.

Or, pour pouvoir créer une équipe, il faut un leader sur lequel compter, qui réussirait à fédérer ces organisations et ces idées en une communauté du numérique forte, qui aurait du poids tant au niveau national qu’au niveau international.

Aujourd’hui, en France, il existe bien quelques têtes qui émergent de la confusion du secteur. Mais il n’y a pas encore de force fédératrice qui donnerait une ligne claire, un objectif sur le long terme à toute cette communauté.

Pourtant l’enjeu est de taille. En effet, si on additionne toutes ces structures sous la bannière d’un seul et même corps, la France saura s’imposer sur le marché international face aux plus grands du secteur. En s’unissant, influer sur la norme pour influencer le marché sera bien plus aisé et apportera de bien meilleurs résultats.

En ayant une Equipe de France du numérique, les possibles seront démultipliés…

2016 doit être un tournant pour le secteur de numérique. Si ce dernier ne parvient pas à s’unir en une seule communauté solide, la France ne parviendra ni à regagner sa place de puissance mondiale innovante, ni à prendre la position de leader du numérique.

Un vieil adage nous dit que "l’union fait la force". Cela semble donc clair. Tout se jouera sur la bonne volonté de chacun et sur la capacité de tous à choisir le meilleur leader possible. L’Equipe de France du numérique n’est qu’a portée de main. Il suffit de s’en saisir et l’avenir du numérique français rayonnera pour plusieurs années.

Autour du même sujet