Gérer une ferme d’éoliennes comme un datacenter

Les parcs éoliens vont jouer un rôle clé dans les systèmes énergétiques du futur. Et pourtant, leur gestion actuelle demande encore à être automatisée, puisqu’il n’existe actuellement aucune plate-forme capable de piloter à la fois la turbine, l'énergie et le système informatique. Aujourd’hui, combiner des technologies IT éprouvées avec du Big Data et de l’Internet des objets (IoT) peut être une réponse.

Le transfert des technologies qui ont prouvé leur efficacité dans le contrôle d’environnements informatiques ou télécom complexes vers d'autres secteurs d’activité a déjà commencé. Les infrastructures physiques et les processus de contrôle sont de plus en plus interconnectés au travers de l’IoT, avec des capteurs et des mécanismes déclencheurs omniprésents et le BigData autorise des traitements analytiques considérablement accrus. 

Résultat ? d’une part, les fournisseurs d'infrastructure sont les principaux bénéficiaires de l'IoT [1]. D’autre part, les entreprises du secteur de l'énergie ont l'espoir de réduire leurs dépenses, d’augmenter leur productivité, et de conquérir de nouveaux marchés en investissant dans l'IoT, l'automatisation, le management et le Big Data [2].

   

La sécurité dans le monde de l’IoT

Dans un univers d’objets connectés hétérogènes, gérer la sécurité et les mécanismes de protection des données de façon globale devient un impératif.

Aujourd'hui, les traitements analytiques Big Data sont de plus en plus utilisés pour améliorer la gestion et la sécurité. En comparant non seulement des masses mais aussi les modèles des données, le système reconnaît automatiquement les activités suspectes, tant dans le monde physique que numérique. Les attaques contre les infrastructures informatiques peuvent être clairement distinguées des simples erreurs. Elles sont détectées de façon proactive et, sinon annihilées, du moins rendues inoffensives en limitant leur impact. Cette "sécurité intégrée" est un must dans l'IoT. Naturellement, les entreprises qui ont de l'expérience dans la gestion automatisée des infrastructures complexes disposent d’un avantage fort sur leurs futurs concurrents.

   

L’exemple de la gestion d’un parc d’éoliennes

Selon l'Agence Internationale de l'Energie, l'énergie éolienne représentera 18 % de la production d'énergie [3] en 2050. Si les parcs éoliens continuent à être gérés avec des méthodes classiques, des problèmes importants risquent de se poser. Les éoliennes individuelles contiennent pourtant des outils logiciels de contrôle et de surveillance spécifiques, mais il existe actuellement de nombreux types d’éoliennes, eux-mêmes construits par divers fabricants. Les opérateurs ou les fournisseurs de services qui gèrent et entretiennent ces parcs éoliens doivent donc savoir utiliser chaque logiciel spécifique conçu pour chaque type d’éolienne. 

En combinant l’Internet des objets (IoT) et le Big Data avec des technologies IT de gestion des infrastructures complexes, l'exploitant d’un parc éolien peut désormais reconnaître - avant qu’ils ne se produisent- les dommages de transmission potentiels, et peut pro-activement les prévenir ou les retarder grâce à un contrôle adapté de la turbine. En conséquence, il peut limiter les pannes imprévues sur les éoliennes individuelles, ce qui améliore la rentabilité du parc. Dans les situations critiques, un tel système peut soit agir automatiquement, soit proposer des actions prédéfinies aux administrateurs. De plus, un processus de sécurité veille à ce qu'aucun accès non autorisé – interne ou externe – ne puisse être effectué. L’exploitant peut également déterminer quelles informations sont accessibles par quels employés, depuis les données provenant d’une éolienne précise jusqu’à celles liées à un parc spécifique.

Datacenter