Une stratégie de supply chain bimodale : la clé pour fournir une expérience client fluide et sans couture

La supply chain évolue depuis 35 ans, mais pas encore suffisamment. L'Internet des Objets et la big data rendent aujourd'hui obsolète son approche linéaire. Il faut maintenant passer à une supply chain multidimensionnelle et flexible.

Au cours des 35 dernières années, la supply chain a suivi une évolution linéaire qui comprenait la planification des besoins en matériel et en ressources humaines, la planification de la distribution et celle des stocks, les prévisions et le réassort ainsi qu’une planification organisée par business-unit. Si ces évolutions ont été nécessaires et fructueuses, elles s’avèrent néanmoins insuffisantes dans le contexte de mutation profonde du marché.

L'épine dorsale de la supply chain a été ébranlée par la révolution digitale qui se caractérise par des innovations telles que l'internet des objets, l'impression 3D, la robotique, la communication machine-to-machine, et la détection de la demande. L’Internet des Objets et le Big Data rendent désormais obsolète l’approche linéaire de la Supply Chain qui ne répond plus aux besoins des entreprises (voir le schéma 1).

 

Schéma 1 – Une chaîne d’approvisionnement linéaire

   

La supply chain linéaire fonctionnait parfaitement dans un environnement où les faibles fluctuations de la demande permettaient d’assurer une production sans faille et des délais courts. Cela n’est plus vrai dans un environnement global et un contexte de marché volatile.

 

La stabilité a cédé la place à la flexibilité. Divers évènements comme le Brexit, les inondations en Thaïlande ou encore l'instabilité géopolitique au Moyen-Orient ont montré les lacunes d’une supply chain linéaire. Par exemple, l’entreprise Toyota a été prise au dépourvu par le tremblement de terre d’avril dernier au Japon car elle utilisait historiquement une source d’approvisionnement unique pour de nombreux composants auprès de fournisseurs japonais et cherchait à  minimiser au possible ses stocks. Cette stratégie est devenue une faiblesse, forçant Toyota à fermer des lignes de production en raison de la pénurie de pièces suite au tremblement de terre.

 

Les supply chain actuelles sont de plus en plus complexes en raison de l'augmentation des fusions-acquisitions, de l’accélération des cycles de vie des produits et de la volatilité du marché. La culture de l'externalisation et la mondialisation ont entraîné une explosion du nombre de nœuds dans la chaîne d'approvisionnement, la création d'un réseau de distribution multidimensionnel avec des points de connexion en termes d'actifs physiques, de processus et de parties prenantes (voir le schéma 2). Enfin, les consommateurs exigent désormais une expérience d’achat personnalisée, cohérente et sans couture en boutique, en ligne et depuis leurs mobiles.

 

Schéma 2 – Exemple d’une supply chain multidimensionnelle complexe


 

Afin de servir ce spectre étendu de clients, de produits, de marchés et de canaux différents tout en restant rentable, les entreprises doivent être agiles, et flexibles – c’est, à l’époque d’Amazon, ce qui fera la différence entre croissance et disparition pour les entreprises. Une supply chain flexible reprend les grands principes d’une supply chain linéaire (excellence opérationnelle, réduction des activités sans valeur ajoutée) tout en permettant de contrôler et de gérer l'impact de la variabilité en établissant un inventaire et un stock régulateur pour faire face à la volatilité du marché. L’organisation, plus agile, est moins fragile et sujette aux imprévus. La flexibilité agit comme amortisseur face aux risques.

 

L'adoption d'une stratégie de supply chain bimodale (à la fois linéaire et flexible) permet aux organisations de fournir une expérience omnicanale fluide et sans couture qui évolue rapidement en fonction des prix, des options de livraison et des niveaux de service, mais répond également aux attentes financières relatives à la hausse des revenus et aux marges.

 

Une telle stratégie sert l’ensemble des segments du marché. La segmentation consiste en la combinaison de canaux, clients et produits qui ont des caractéristiques communes en un seul groupe. Une fois la segmentation effectuée, l’entreprise ajuste le prix au coût requis pour répondre aux exigences de chaque segment (réactivité, flexibilité, qualité, etc).

 

L’approche centrée client est l'essence même de la stratégie de la supply chain bimodale. Par exemple, l’approche flexible sera utile pour servir les clients les plus exigeants, alors qu’une approche linéaire sera utilisée pour servir des clients moins exigeants à un prix inférieur. Dans tous les cas, l’approche utilisée doit correspondre à la stratégie d’entreprise pour maximiser l’efficacité.

 

La stratégie de supply chain bimodale est une initiative organisationnelle qui exige une combinaison de personnes, de processus, de gouvernance et des technologies de pointe. Pendant des décennies, les professionnels de la supply chain ont été d’excellents opérationnels. Désormais, la flexibilisation de la supply chain requiert une façon de penser et une organisation plus cross-fonctionnelle. Les collaborateurs plus innovants, stratèges proactifs et prêts à prendre des risques sont davantage récompensés dans ce nouveau mode de fonctionnement. Adapter la politique d’entreprise afin d’inciter ses collaborateurs à adopter et développer ces qualités est essentiel afin de transformer l’entreprise et de l’amener vers un fonctionnement plus flexible. Un leadership fort qui énonce des objectifs clairs avec des incitations appropriées permettra d’intégrer la flexibilité dans la culture de l’entreprise.

 

Amazon / Big Data

Annonces Google