L’Internet des Objets un formidable levier business pour les entreprises.

Et si l’Internet des Objets permettait aux entreprises de se propulser dans des océans bleus, d’éviter la désintermédiation, l’uberisation et autres tragédies économiques à venir.

Avec Internet, 7 milliards de personnes peuvent communiquer, échanger des informations, accéder à des services, s’ils disposent de l’énergie et des outils pour pouvoir le faire. En connectant les machines et les objets se sont des dizaines de milliards d’entités qui se connecteront à internet dans les prochaines années. Des chiffres qui nous propulsent vers une économie totalement nouvelle.

Les entreprises doivent en profiter pour réinventer leurs business et accéder à de nouveaux marchés. Pour s’en convaincre il n’y a qu’à regarder l’évolution des secteurs de l’automobile et de l’immobilier.

L’automobile devient un objet connecté, communicant et capable d’interagir avec son environnement, elle partage l’intelligence avec des infrastructures et d’autres objets. Elle peut délivrer des services totalement nouveaux, parfaitement adaptés aux nouveaux besoins de consommation de mobilité.

Alors, qu’attendent les constructeurs automobiles pour proposer de nouvelles expériences à leurs clients ?

Ils doivent, sans attendre, prendre des positions stratégiques nouvelles, comprendre la prédominance du logiciel sur le physique et la capacité des algorithmes, de l’intelligence artificielle à créer des expériences de consommation à forte valeur d’usage.
Toutes ces expériences sont imaginées, mises en œuvre et modélisées sur le plan économique, bien en amont du véhicule qui ne servira qu’à les délivrer.

L’immobilier est dans la même situation, partager ce n’est plus louer ou acheter, c’est utiliser en fonction de ses besoins. Il faudra toujours rénover ou construire des logements mais pour des usages totalement nouveaux. Inventer ces nouveaux modéles, AirBnB a ouvert la voie en franchissant une étape, l’Internet des Objets permet de passer à la prochaine.

Avec l’Internet des Objets on rend les bâtiments intelligents, on mesure l’occupation des locaux on propose de nouveaux services, on imagine de nouvelles expériences de consommation d’espace.

Dans ces 2 exemples on constate que l’Internet des Objets concentre à lui tout seul, ce que nous appelons les objets connectés, le big data, l’intelligence artificielle, les algorithmes et le prédictif, ainsi que les nouvelles plateformes business

Tous les secteurs sont concernés. L’Internet des Objets et des machines c’est un formidable levier pour passer de l’océan rouge à des océans bleus.

Alors pourquoi s’en priver ?

Comprenons que l’Internet des Objets c’est un formidable levier pour faire bouger les lignes. En itérant les potentiels technologiques de l’Internet des Objets, sa capacité à créer de nouvelles expériences clients les entreprises peuvent préempter de nouveaux positionnements stratégiques et mettre en œuvre les business models associés.

L’un des exemples les plus connus est Tesla.

De nouvelles expériences clients qui tirent partie de la technologie électrique, en embarquant dans le véhicule une importante capacité de calcul afin de délivrer des services que l’on peut remplacer ou additionner.
Tesla est capable d’upgrader les expériences de ses clients sans modifier le véhicule, en proposant aux fournisseurs de services de l’aider à délivrer ces expériences et de profiter de son objet connecté, le véhicule et de l’Internet des Objets.

Toutes les entreprises peuvent adopter cette façon de penser, l’Internet des Objets est à leurs dispositions pour aller naviguer sur des océans bleus.

IoT