Autoconsommation : une solution d'avenir

Face à l’augmentation constante du prix de vente de l’électricité par les fournisseurs et à la baisse de son prix de rachat, le marché de l’autoconsommation est en plein boom.

Si l’autoconsommation se présente aujourd’hui comme un concept prometteur, elle semble surtout destinée à prendre plus d’ampleur dans les années à venir, bouleversant ainsi durablement nos habitudes de consommation énergétique. D’une part, les constructeurs immobiliers la considèrent enfin comme une réelle plus-value et les projets d’équipement de maison neuve se multiplient. D’autre part, les fabricants de domotique sont de plus en plus nombreux à se pencher sur le sujet, laissant présager le développement imminent de nouvelles technologies.

L’autoconsommation : aujourd’hui accessible, demain indispensable

Jusqu’à il y a peu, les particuliers équipés d’infrastructures photovoltaïques et producteurs d’électricité solaire avaient tout intérêt à revendre la totalité ou une partie de leur production. Mais suite aux derniers décrets relatifs à l’autoconsommation, les contrats existants seront bientôt remplacés par un seul et unique contrat accordant une subvention selon le nombre de kilowatts installés et permettant de les revendre à hauteur de seulement 0,06€/kW. Autrefois avantageuse, la revente s’avérera donc quasiment infructueuse.

A défaut de bénéfices, les propriétaires de panneaux photovoltaïques pourront néanmoins réaliser des économies considérables en consommant leur propre électricité. L’autoconsommation est donc aujourd’hui la solution la plus rentable. De plus, pendant que le coût d’une installation photovoltaïque diminue, le prix de l’électricité réseau, lui, ne cesse d’augmenter (les derniers chiffres officiels annoncent déjà 0,25€/kW en 2020). Tant et si bien que l’autoconsommation s’avérera probablement indispensable dans les années à venir pour éviter les factures mirobolantes et la précarité énergétique.

L’indépendance énergétique, une perspective à moyen terme

Pour autant, l’indépendance des foyers vis-à-vis du nucléaire n’est pas encore arrivée. Actuellement, une autonomie complète exigerait de mélanger différentes sources d’énergie renouvelable pour obtenir une production régulière et suffisante pour couvrir l’ensemble de la consommation du foyer. Une telle installation serait tout simplement impossible à mettre en place dans la majorité des cas et représenterait un investissement colossal.

Pour obtenir une parfaite indépendance et vivre confortablement uniquement grâce au photovoltaïque, il faudra encore attendre quelques années et le développement de nouvelles technologies de stockage. En effet, les batteries actuellement disponibles sur le marché coûtent entre 3000 et 4000€ et disposent d’une durée de vie maximale de cinq ans, obligeant les particuliers à renouveler régulièrement un investissement déjà important. Néanmoins, des innovations en ce sens existent déjà au stade de prototype : des batteries au sel de mer notamment, moins onéreuses et plus écologiques, pourraient être commercialisées à grande échelle dans la décennie à venir.

Plus qu’une maison connectée, une maison intelligente

En attendant l’arrivée à grande échelle de ces technologies de stockage sur le marché, les particuliers restent confrontés à la désynchronisation de la production photovoltaïque, optimale aux heures les plus ensoleillées de la journée, et la consommation énergétique, principalement concentrée en matinée et en soirée. Les fabricants l’ont déjà bien compris, la solution se trouve dans la domotique.

Celle-ci doit avant tout intervenir sur les plus gros postes de dépense énergétique comme le chauffage ou l’eau chaude sanitaire qui représentent près de 70% de la consommation globale d’une maison. Grâce aux outils de gestion intelligents, ceux-ci pourront être optimisés et faire baisser considérablement la facture du fournisseur. L’idée à terme n’est pas de standardiser les besoins en électricité de l’ensemble des habitations, mais d’offrir à chaque foyer sa propre solution d’optimisation personnalisée afin de conserver toute la liberté et le confort de ses habitants.

Le développement de l’autoconsommation nous pousse définitivement à remettre en question nos modes de consommation énergétiques traditionnels et à revenir sur plus de 30 ans de politique centrée sur le nucléaire, tant pour des raisons économiques que écologiques. Si elle représente un premier grand pas vers l’indépendance énergétique, celle-ci sera difficilement applicable dans un futur proche. Néanmoins, le développement de nouvelles technologies et l’arrivée d’autres innovations sur le marché devraient rapidement transformer notre quotidien et bouleverser nos habitudes. Car finalement, le plus important, ce n’est pas de produire plus mais de consommer mieux.

Consommation / Energie renouvelable