La data : l’or gris des fintech

Les fintech ne cessent de gagner des parts de marchés et de se développer à grande échelle. Certains services se distinguent plus que d’autres. Mais comment expliquer une telle différence ?

La réponse se situe à plusieurs niveaux : le type de service proposé, l’ergonomie et la valeur ajoutée. Sur ce dernier point, un axe stratégique à prendre en considération tient à la richesse de l’information et du service rendu. C’est précisément à ce niveau que la data intervient.

Les données, le carburant indispensable des fintech

En effet, les fintech ne se résument pas à de simples développements technologiques et un beau design, mais bel et bien à la qualité du service rendu. Dans ce contexte, la donnée va jouer un rôle central. Afin d’illustrer notre propos, prenons l’exemple de l’octroi de crédit. 

À ce niveau, nul besoin d’expliquer au demandeur que sa demande nécessitera une préparation minutieuse d’un dossier combinant des informations de différentes natures. Le souscripteur devra ainsi remplir autant de dossiers pour chaque établissement consulté. Côté banque ou organisme de prêt, ils devront analyser chaque dossier déposé quitte à perdre du temps en fonction des demandes adressées. À travers cet exemple, on voit parfaitement la perte de temps pour le demandeur et l’organisme de prêt.

La bonne exploitation de la data permet dans cet exemple d’apporter une réponse pertinente. Ainsi, en agrégeant des informations multi-sources, il est possible d’industrialiser de nombreuses étapes au niveau de la demande et de fournir aux prêteurs des dossiers qualifiés selon leurs attentes. Une telle promesse ne peut être délivrée qu’avec un accès à de nombreuses datas souvent cloisonnées et grâce à un traitement adapté.

Investir dans la donnée pour lancer son projet

Intégrer la composante data dès le démarrage de son projet est donc un axe déterminant qui permettra à la fintech de pouvoir exister et de proposer une offre de qualité tout en développant son avantage concurrentiel. 

C’est à cette unique condition que les start-up du secteur pourront se transformer en challengers de poids face aux structures financières traditionnelles. À n’en pas douter, l’accès aux données et l’exploitation de cet or gris constituent donc un prérequis incontournable générateur de croissance à court terme pour les structures qui auront su prendre ce virage stratégique.

   

Fintech