Tout ce qu’il faut savoir pour bien renégocier votre prêt immobilier

A moins que vous n’ayez vécu les dernières années coupé du monde, reclus sur une île déserte, ça ne vous aura pas échappé : les taux d’intérêt sont bas. Ils n’ont même jamais été aussi bas. Si votre crédit immobilier date de quelques années, il y a fort à parier que les taux actuels soient plus avantageux que celui que vous aviez obtenu à l’époque. Et qu’en renégociant votre prêt immobilier, vous fassiez de précieuses économies. Voici la marche à suivre.

1. Et si c’était le moment de renégocier votre prêt immobilier ?
Les taux d’intérêt bancaires font actuellement du rase-mottes. Selon les chiffres récoltés par l’Observatoire Crédit-Logement, en octobre dernier, les taux des crédits immobiliers ne dépassaient pas 1,55 % en moyenne (hors assurance). Or qui dit baisse des taux dit aussi baisse du coût du crédit. Si votre crédit immobilier affiche quelques années au compteur, il est probable que son taux dépasse largement ceux qui sont pratiqués actuellement. Souvenez-vous, en 2012, on empruntait à 4,5% sur 20 ans. Cinq ans plus tard, les meilleurs profils peuvent espérer décrocher des taux avoisinant 1,30% (hors assurance) sur la même durée. Si les taux actuels sont plus avantageux que celui dont votre crédit immobilier est assorti, vous pouvez légitimement envisager une renégociation. A condition toutefois que l’écart soit suffisant.

2. Les points à scruter avant de renégocier votre crédit immobilier
Ce n’est pas parce que vous pouvez renégocier votre crédit immobilier que vous devez le faire pour autant.
Tout d’abord, renégocier son prêt immobilier est une opération qui a un coût. Pour que votre renégociation soit rentable, les frais occasionnés (frais de dossier, frais de remboursement anticipé, etc.) ne doivent donc pas être trop élevés. La règle veut qu’un écart d’un point au minimum, voire (sous conditions tenant au montant emprunté et à la durée de remboursement) de 0,70 point sépare les deux taux.
De plus, et bien que cela soit de moins en moins le cas aujourd’hui, il a longtemps été recommandé de renégocier en début de prêt. Et pour cause, c’est durant les premières années de votre emprunt immobilier que vous remboursez le plus d’intérêts.
Enfin, lorsque l’on renégocie son prêt immobilier, il est fortement conseillé d’en profiter pour tenter de renégocier également son assurance-emprunteur. Jugez plutôt, le montant de cette assurance (quasi-obligatoire dans la pratique) peut représenter à lui seul jusqu’à 40% du coût global du crédit immobilier !

Le saviez-vous ?
En cas de remboursement anticipé, les frais de remboursement anticipé se montent le plus souvent à 3% du capital restant dû. Quant à leur montant, celui-ci est généralement plafonné à dix mois d’intérêts cumulés.

3. Un courtier vous fera réaliser des économies

S'il est toujours possible d’essayer de négocier votre prêt immobilier directement auprès de la banque qui vous l’a accordé, financièrement parlant, ce n’est pas l’alternative la plus avantageuse. D’une part, le rabais que vous obtiendrez (peut-être ?) risque d’être limité (la ristourne avoisinera le plus souvent 0,5 point…). D’autre part, beaucoup de banques ne jouent pas le jeu. Et c’est un véritable parcours du combattant qui vous attend. Un rapport de l’UFC-QueChoisir a récemment pointé du doigt les stratégies mises en place par certaines banques pour décourager leurs clients de renégocier leurs prêts immobiliers : remise tardive du décompte de remboursementanticipé, échéances faisant l’objet d’une double facturation, forte augmentation des frais annexes… C'est donc en changeant de crèmerie, ou plus exactement de banque, et en faisant racheter votre prêt immobilier que vous pourrez bénéficier des meilleurs taux. Mais pour optimiser vos chances d’obtenir des tarifs réellement avantageux, la méthode la plus efficace consiste à faire appel aux services d’un courtier.

Parce qu’ils leur présentent un gros volume de dossiers, les courtiers disposent d’une force de levier considérable auprès des banques. Si vous le chargez de renégocier votre crédit immobilier, un courtier pourra vous faire profiter de : taux préférentiels, de conditions de crédit plus avantageuses que celle que vous auriez pu renégocier en agissant seul(e), et de meilleures garanties.

Le rôle du courtier ne se limite toutefois pas à décrocher des taux d’intérêt bancaires (si intéressants soient-ils !) pour ses clients. De par son expertise, ce professionnel de l’immobilier vous accompagnera tout au long de votre projet de renégociation de prêt immobilier, saura vous conseiller efficacement et vous apportera une solution parfaitement adaptée à votre profil.

Autour du même sujet

Annonces Google