Certains courtiers se rémunèrent jusqu'à 100.000 euros par mois, selon Sébastien Turay.
Photo ©
 
La Française des Jeux ne contrôle pas la distribution de ses produits. Celle-ci est réalisée par des entreprises privées, les courtiers, dont l'existence remonte à l'organisation des premières loteries. Mais si la FDJ ne les contrôle pas, elle a fait en sorte de cadenasser la profession, écrit Sébastien Turay : La FDJ "ne fait confiance qu'aux courtiers avec qui elle travaille depuis toujours. Le courtage se transmet uniquement dans une même famille, ou peut être racheté par un autre courtier". Il faut dire que les courtiers ne se contentent pas d'assurer la distribution des tickets, ils récoltent également les enjeux et payent les heureux gagnants. Ils gèrent donc des millions d'euros et leurs rémunérations sont à l'avenant.
Untitled Document
Taxes Loi Statut Courtiers Distributeurs Redistribution Bercy
JDN Economie Envoyer Imprimer Haut de page