Confidentiel : le comparateur de crowdlending Comparelend lève 380 000 euros

La start-up lancée en janvier revendique 10 000 utilisateurs en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et prépare déjà un deuxième tour de table.

Pour répondre à la multiplication des plateformes de prêt entre particuliers et aux entreprises, Comparelend propose depuis janvier aux internautes, TPE et PME de comparer  les taux et les rendements, selon qu'ils soient emprunteurs ou prêteurs. La start-up vient de boucler une première levée de fonds de 380 000 euros auprès d'investisseurs privés pour se financer. Le banquier d'affaires Laurent Azout et la présidente de Trecento AM, Alice Lhabouz, ont rejoint le board à cette occasion. Comparelend, qui compte six collaborateurs et compte tripler ses effectifs d'ici la fin de l'année, prépare déjà un second tour de table de plusieurs millions d'euros auprès d'investisseurs français et britanniques pour accélérer sa croissance à l'international.

Comparelend est déjà disponible au Royaume-Uni, en France et aux Etats-Unis et revendique 10 000 utilisateurs, dont 20% dans l'Hexagone. La start-up travaille au lancement de son outil dans plusieurs pays européens avant la fin de l'année, notamment en Espagne, Italie et Allemagne, et est en discussion avec des plateformes au Canada et en Australie. Elle vise 150 à 200 000 utilisateurs d'ici la fin de l'année.

Opportunités d'investissement transfrontalières

La plateforme, entièrement gratuite pour les utilisateurs, compare les taux des plateformes de crowdlending pour les particuliers ou entreprises en recherche de financement ainsi que les rendements pour les épargnants. En investissant de nouveaux pays, Comparelend souhaite offrir une approche globale du marché du crowdlending. "Les utilisateurs peuvent comparer des opportunités d'investissement transfrontalières et ainsi obtenir les meilleurs retours sur investissement possibles", explique Adrien Lhabouz, PDG.

80% de l'activité du marché couverte

Comparelend noue des partenariats commerciaux avec chacune des plateformes référencées. "Nous sommes rémunérés à la performance, pour chaque emprunteur ou épargnant amené", explique le PDG, qui souligne par ailleurs que le comparateur est "totalement impartial". Mais toutes les plateformes de crowdlending ne sont pas référencées : en France, par exemple, Comparelend en recense 8, alors que plus d'une quinzaine existent. "Pour les autres, soit nous sommes en discussion, soit nous estimons que leurs process ne sont pas encore assez sérieux", décrit le PDG. Le site assure couvrir 80% de l'activité du marché du prêt entre particuliers, pour la France, la Grande Bretagne et les Etats-Unis.

Au-delà de l'outil de comparaison, Adrien Lhabouz indique vouloir intégrer à Comparelend, à terme, "d'autres types de service fintech", sans pour l'instant en dévoiler davantage. Avec cette première levée, Comparelend va en tout cas présenter "de grosses avancées technologiques en septembre", assure son PDG, pour "mieux accompagner les utilisateurs sur tout le processus d'emprunt".

Et aussi :

 

Levée de fonds / Fintech