Paiement embarqué : les constructeurs auto accélèrent

Paiement embarqué : les constructeurs auto accélèrent PSA, Jaguar Land Rover et Honda mettent au point des solutions qui permettent aux conducteurs de régler leur plein d'essence ou payer leur parking via leur voiture.

Rendre le paiement invisible, c'est le rêve de tout commerçant. Mais d'autres acteurs pourraient bien les devancer sur ce terrain : les constructeurs automobiles. Comment ? En embarquant le paiement dans les véhicules. Plus besoin de carte bancaire ou de smartphone pour faire ses courses ou régler son plein d'essence, c'est la voiture qui prend les commandes. Depuis plusieurs mois, les constructeurs automobiles expérimentent des solutions de paiement embarqué pour plusieurs usages.

Dans le cadre de ses travaux sur le véhicule connecté, le groupe PSA a lancé un proof of concept (POC) avec une filiale espagnole d'Oney Bank (groupe Auchan). Cette dernière  a créé en 2013 un système qui permet de payer son essence via une reconnaissance vidéo de la plaque d'immatriculation. Une fois la plaque détectée, le conducteur doit rentrer son code confidentiel sur l'écran de l'automate ou dans l'application mobile Automatric, si la station-service n'est pas dotée d'automates. Après deux années de tests, la solution a commencé à être déployée. Elle est pour l'instant disponible dans une quinzaine d'enseignes (dont "Alcampo", filiale espagnole d'Auchan) pour un total de 100 points de vente en Espagne et au Portugal. Les commerçants paient un forfait annuel dont le montant n'est pas communiqué. Le service est quant à lui gratuit pour les utilisateurs. A ce jour, 60 000 conducteurs ont déjà utilisé la solution.

La solution de paiement Automatric permet de gagner entre 30 et 50% par rapport à la carte bancaire

"Chaque mois, plus de 70% d'entre eux utilisent Automatric. C'est donc un bon moyen de fidéliser les clients", se félicite Jean Fauvet, responsable de l'entité. La raison : le gain de temps estimé entre 30 et 50% par rapport à la carte bancaire. Suite à cette initiative, l'équipe d'Automatric a choisi d'intégrer son système dans les parkings. En mai dernier, elle a lancé une expérimentation dans un centre commercial de Madrid. Son déploiement commercial est prévu d'ici fin 2017 ou début 2018 en Espagne.

Quid de l'Hexagone ? "Nous avons évidemment prévu d'aller sur le marché français. C'est pour cette raison que nous avons créé un POC pour le paiement en station-service avec le groupe PSA", confie Jean Fauvet. De son côté, le constructeur français développe actuellement une plateforme qui agrégera différents services dont le paiement embarqué. Contrairement au système en place en Espagne, la validation du paiement se fera directement sur l'écran tactile de la voiture. Selon nos informations, le groupe PSA est en train de changer son fusil d'épaule pour une question de "divergence technique" avec l'équipe d'Automatric. II veut une solution connectée avec d'autres applications de la voiture. Par exemple, quand le niveau de carburant est bas, la solution devrait proposer au conducteur un trajet pour aller à la station la plus proche. PSA mène également des expérimentations sur le paiement en péage et dans les parkings. Il a choisi Parkeon, spécialiste du stationnement intelligent, pour le volet "parking". Avec sa solution Whoosh, Parkeon permet à l'automobiliste de payer son stationnement de voirie depuis sa voiture via la future plateforme smart services intégrée. Une interactivité avec le smartphone du conducteur permettra aussi de gérer son stationnement à distance (le prolonger par exemple), en fonction de ses besoins. Encore en période de test, cette plateforme devrait sortir d'ici fin 2017 ou début 2018.

Jaguar Land Rover et Shell ont créé une joint-venture pour mettre au point une solution de paiement embarqué

Le Français n'est évidemment pas le seul constructeur à plancher sur le paiement embarqué. Au Royaume-Uni, Jaguar Land Rover et le groupe pétrolier Shell travaillent sur le sujet depuis juin 2016. Tous deux ont créé une joint-venture composée d'une équipe d'une vingtaine de personnes. Lancée en février dernier, l'application Shell est disponible sur tous les véhicules Jaguar Land Rover dotés d'un écran tactile qui permet d'utiliser des applications de smartphone dans la voiture. Après avoir branché son smartphone au tableau de bord, le conducteur peut sélectionner l'application Shell directement sur son écran et indiquer le montant qu'il veut mettre en essence. Un reçu électronique s'affiche sur l'écran et sera envoyé par mail. "D'après les données que nous avons remontés, nous remarquons que dès qu'une personne utilise deux fois de suite l'application, elle a tendance à l'utiliser régulièrement. Et elle finit toujours par utiliser la version embarquée plutôt que l'application disponible sur smartphone", indique au JDN un porte-parole de Jaguar Land Rover. Seul bémol : le mode de paiement. PayPal et Apple Pay sont pour le moment les seuls moyens acceptés. "Android Pay arrivera avant la fin de l'année", nous indique Jaguar Land Rover.

Honda teste une solution de paiement embarqué pour le stationnement à New York

La solution est actuellement disponible dans les 1 500 stations-services Shell du Royaume-Uni, mais la joint-venture prévoit d'étendre le service à d'autres pays dans les mois à venir. Le groupe pétrolier compte 43 000 stations-services dans le monde et 30 millions de clients par jour. De son côté, le constructeur britannique travaille sur des cas d'usage pour le parking et les drive de restaurants avec d'autres partenaires dont les noms sont encore confidentiels.

Chez Honda, le système de paiement est similaire mais le partenaire est différent. Le constructeur japonais a choisi de s'allier à Visa. Les deux acteurs ont réalisé un POC début 2017 sur deux applications. La première détecte quand la voiture est à court d'essence et lui indique la pompe la plus proche. Elle connait également le nombre de litres nécessaires pour remplir le réservoir. La deuxième application permet au conducteur de payer un stationnement de parking depuis le tableau de bord. Les deux applications sont en phase de test : en Californie pour le paiement de carburant et à New York pour le stationnement. Honda est en discussion avec d'autres entreprises pour développer d'autres transactions embarquées. Lesquelles ? Mystère…

Fintech / Voiture connectée

Annonces Google