Crise : rien n'a changé Les hedge funds n'ont pas fondu

Britanniques et Américains sont réticents à réguler. Les Européens sont impuissants.

Avant le sommet de Londres, en avril 2009, la lettre d'intention des dirigeants du G20 regorgeait de mesures plus sévères les unes que les autres à l'encontre des fonds spéculatifs (hedge funds), accusés notamment d'utiliser des effets de levier monstrueux en toute opacité. Parmi les idées avancées : enregistrement obligatoire, encadrement des rémunérations et des primes, limitation des effets de levier, constitution de réserves de capitaux, transparence totale...

Las, c'était sans compter sur les réticences américaines et britanniques. Le communiqué final du G20 se contente d'exiger vaguement des hedge funds et de leurs dirigeants qu'ils s'enregistrent et divulguent "les informations appropriées notamment sur €‹leur effet de levier, nécessaires à l'évaluation des risques systémiques qu'ils posent individuellement ou collectivement".

L'Europe a voulu aller plus loin. Le Parlement a créé en octobre 2011 un "passeport européen" qui sera délivré aux fonds transparents et respectueux de certaines règles prudentielles. Un laisser-passer qui les autorisera à commercialiser des produits dans toute l'Union. Une bonne idée sur le papier... si l'on ne s'attarde pas sur les petites lignes en bas de page.

Les 241 plus gros hedge funds américains gérent à eux seuls 1 400 milliards de dollars.

D'abord, ce passeport ne s'appliquera aux fonds ayant leur siège en Europe qu'à partir de 2013 et pour les autres à partir de 2015. Soit 6 ans après le sommet de Londres. Surtout, le passeport concerne le marketing actif, c'est-à-dire que les fonds seront autorisés à démarcher les investisseurs pour leur vendre des parts. Mais aucun texte n'empêche un acteur européen d'avoir recours spontanément à un fonds dépourvu de passeport mais qui ne l'aurait pas démarché, que celui-ci soit transparent, prudent, installé aux Bermudes ou pas.

Résultat des courses, après un passage à vide en 2008, les hedge funds recommencent à brasser toujours plus d'argent, sans que l'on ne sache trop comment ils l'emploient. A la fin du premier semestre 2011, les 241 plus gros hedge funds américains géraient à eux seuls 1 400 milliards de dollars. Un montant en hausse de 8% par rapport au début de l'année. Au niveau mondial, les sommes engagées par les hedge funds s'élèvent à 2 200 milliards de dollars, en hausse de 19% sur six mois.

les principaux hedge funds us sont ceux gérant au moins 1 milliard de dollars.
Les principaux hedge funds US sont ceux gérant au moins 1 milliard de dollars. © JDN

Crise financière / Paradis fiscaux