Qui a prêté de l'argent à la Grèce, à l'Espagne et au Portugal ? Dans les caisses des Etats

la caisse des dépôts possède des obligations d'etat.
La Caisse des dépôts possède des obligations d'Etat. © Caisse des dépôts, JM Pettina

L'information est sensible et donc loin d'être transparente. Mais les Etats possèdent bien sûr une partie de la dette souveraine de leurs homologues. Ainsi, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) ne dément pas posséder des obligations espagnoles, grecques et portugaises mais répond : "nous ne communiquons pas ces données". Seule information disponible : les actifs de la CDC détenus fin 2008 sous forme d'obligations d'Etat s'élevaient à 14 milliards d'euros.

De même, Chine et Grèce se sont empressées de démentir des informations du Financial Times. Dans son édition du 27 janvier 2010, le journal affirmait que la Grèce avait mandaté la banque Goldman Sachs pour convaincre l'empire du Milieu d'acheter des obligations grecques pour la modique somme de 25 milliards de dollars.

Les investisseurs français ont acquis 7,9% des derniers emprunts obligataires grecs émis

Par ailleurs, lors de la levée de 8 milliards d'euros réussie lors de la dernière émission d'emprunts obligataires de la Grèce, l'agence Dow Jones précisait que des banques centrales de différents pays faisaient partie des acheteurs. L'agence livrait également les pays d'origine des acheteurs, tous types d'investisseurs confondus : la France était présente à hauteur de 7,9%, derrière le Royaume-Uni (29,1%) et la Grèce (26,2%).

Crise financière / Mondialisation