Qui a prêté de l'argent à la Grèce, à l'Espagne et au Portugal ? Dans les établissements financiers

les locaux de l'assureur allianz, à berlin.
Les locaux de l'assureur Allianz, à Berlin. © Allianz

Fin janvier, la Grèce empruntait 8 milliards d'euros sur les marchés via une émission d'emprunts obligataires. De cette somme, les banques se sont emparé de 28,5% et les assureurs de 12,8%. Et de fait, un établissement comme BNP Paribas possédait fin 2008 pas moins de 81 milliards d'euros sous forme d'obligations d'Etat, sans préciser cependant de quels pays elles émanaient.

Le géant de l'assurance Allianz est plus disert : sur les 94 milliards d'euros d'obligations d'Etat détenus au 30 septembre 2009, 13% sont des emprunts émis par l'Espagne.

Hedge funds

Enfin, les gestionnaires d'actifs ont également grappillé une partie des obligations grecques émises fin janvier, une pratique évidemment loin d'être nouvelle. Prenons l'exemple du mastodonte Blackrock, qui se vante de proposer "une large gamme de produits obligataires afin de satisfaire le plus grand nombre de clients en fonction de leur profil ?risque/rendement?.

13% des obligations détenues par l'assureur Allianz ont été émises par l'Espagne

Parmi ses fonds obligataires, on remarque notamment le BGF Euro Short Duration Bond Fund, qui comprend pour 3% de ses actifs des obligations grecques arrivant à échéance en 2015 et pour 2,7% des obligations grecques arrivant à échéance en 2012. Ce qui fait d'elles deux des 10 principales lignes du portefeuille du fonds en question.

Crise financière / Mondialisation