Confessions d'un banquier pourri : extraits Des banquiers qui voyagent discrètement... surtout dans les paradis fiscaux ?

L'auteur raconte les précautions qu'il prend avant d'envisager un déplacement à l'étranger, surtout quand sa destination est un paradis fiscal. Ses responsabilités l'avaient "amené à codifier certaines règles de prudence". Ainsi, dans ses bagages, on ne trouve ni carte de visite compromettante, ni documents internes susceptibles d'attirer l'attention de douaniers scrupuleux. La banque donne même instruction de ne se déplacer sous aucun prétexte avec un ordinateur professionnel. Sans parler de son agenda... un peu spécial.

"J'avais ce jour-là sur moi mon carnet "spécial douane" : autrement dit une version expurgée de l'original." Une bonne partie des clients n'y figurait pas : tous ceux qui détenaient des comptes non déclarés dans nos filiales helvétiques." Des précautions qui n'ont qu'un but, protéger les clients évadés fiscaux. Et tous les moyens sont bons. L'auteur prend ses rendez-vous, "grâce à une ligne téléphonique qui correspondait, pour France Télécom, à une société de courtage en matières premières."

Sondage

Les précautions des banquiers pour se rendre dans les paradis fiscaux selon le livre les "Confessions d'un banquier pourri", vous y croyez ?

Tous les sondages

 

 

 

 

Courtage / Paradis fiscaux