Confessions d'un banquier pourri : extraits La corruption, une spécialité des banques ?

"Que celui qui n'a jamais eu besoin d'un prêt immobilier à titre personnel lève la main ?", ironise le narrateur. A le croire, la corruption "faisait partie du métier". Pour les élus, les directeur d'hôpitaux ou d'offices HLM, mais aussi pour tous les salariés de leurs services, les banquiers n'hésitent pas "à assouplir les conditions d'accès aux prêts à taux zéro". Une façon de les inviter à soutenir leurs propositions de prêt auprès de leurs administrations respectives.

Un succès selon lui pour ce qu'en interne sa banque avait baptisé les POTT, "Prends l'oseille et tire-toi". Mais la corruption pouvait aussi se faire à une autre échelle. Faire investir une banque des milliards pour acquérir le quart du capital d'une banque "qui n'est pas leader, dans un pays en mauvais état est très endetté", pouvait s'envisager. Seulement si "un geste commercial" accompagnait le deal.

Sondage

La corruption régulièrement pratiquée par les banques selon le livre les "Confessions d'un banquier pourri", vous y croyez ?

Tous les sondages

Paradis fiscaux / Délit d'initié