Faillite, krachs, nationalisations : la crise financière s'étend Faillite, krachs, nationalisations : la crise financière bientôt incontrôlable ?

le cours de bourse du cac 40 entre le 10/09/07 et le 09/09/08.
Le cours de bourse du Cac 40 entre le 10/09/07 et le 09/09/08. © JDN

Dimanche 7 septembre : le Trésor américain renfloue Fannie Mae et Freddie Mac. Ces deux organismes de refinancement de crédit sont les piliers du crédit immobilier américain. Cette nationalisation qui ne dit pas son nom va dans un premier consister en des prêts pouvant atteindre les 300 milliards de dollars. Les estimations les plus pessimistes prévoient que cette opération pourrait coûter 5 000 milliards de dollars au contribuable américain mais les bourses sont rassurées.

 

Lundi 15 septembre : Lehman Brother se déclare en faillite. Submergée par des pertes dans ses investissements immobiliers "toxiques", la quatrième banque d'investissement de Wall Street se place sous la protection du chapitre 11. Alors qu'elle avait sauvé Bear Stearns en mars, la réserve fédérale n'est pas intervenue pour éviter l'une des plus grandes faillites de l'histoire américaine.

 

Lundi 15 septembre : Merrill Lynch est rachetée par Bank of America. Alors que Lehman Brother sombre, sa consœur de Wall Street choisit de se ranger sous la protection de la première banque de dépôt américaine. Négociée en quelques heures, cette acquisition ne coûte à Bank of America que 50 milliards de dollars.

 

Mercredi 17 septembre : AIG est nationalisée. La Réserve fédérale accorde une aide de 85 milliards de dollars au premier assureur mondial, menacé de faillite. En échange, l'Etat américain prend le contrôle de 80% du capital d'AIG.

Crise financière