Les meilleurs extraits de "Warren Buffett. L'effet boule de neige" A 17 ans, roi du flipper... et du jackpot

la bille de flipper à l'origine de la boule de neige de dollars
La bille de flipper à l'origine de la boule de neige de dollars © Raphael Daniaud - Fotolia.com

A 12 ans, le petit Warren avait, grâce à des petits boulots, accumulé assez d'argent pour acheter ses premières actions. A 26 ans, après avoir monté et racheté plusieurs entreprises et suivi des études d'investissement, il était assez riche pour arrêter de travailler s'il l'avait voulu. Voici un exemple de sa passion précoce et d'un talent toujours pas démenti. Nous sommes en 1947.

 

« Puis un jour, alors que Warren avait 17 ans, il parla à [son ami] Don Danly d'une nouvelle idée. Elle avait la même qualité exponentielle que les balances dans le livre One Thousand Ways to Make $1,000 -où une seule balance pouvait en payer une autre, puis une autre, etc. "J'ai acheté un vieux flipper pour 25 $", lui dit-il, "et je te propose de nous associer. Ta partie de l'accord est de le réparer. Et nous dirons à Frank Erico, le coiffeur, "nous représentons la Wilson's Coin-Operated Machine Company, et nous avons une proposition de la part de M. Wilson. Cela ne représente aucun risque pour vous. Mettons cette machine à sous au fond du magasin, M. Erico, et vos clients pourront jouer tout en attendant leur tour. Nous partagerons l'argent."

Danly était prêt à marcher dans la combine. Bien que personne n'ait jamais mis de flipper dans un salon de coiffure auparavant, ils présentèrent leur proposition à M. Erico, qui donna son accord. Les garçons ôtèrent les pieds du flipper, le mirent dans la voiture du père de Don, et le transportèrent jusqu'au salon de M. Erico, où ils l'installèrent. Comme prévu, le premier soir, lorsque Warren et Don revinrent pour vérifier : "mince alors !" s'écria Warren -il y avait des pièces pour une valeur de 4 $ dans la machine. M. Erico était ravi et le flipper resta.

Warren avait découvert le miracle du capital : l'argent qui travaille pour celui qui le possède, comme s'il occupait un emploi.

Une semaine plus tard, Warren vida la machine et divisa les pièces en deux piles. "M. Erico", dit-il, "ne nous embêtons pas à les distribuer une à une. Choisissez la pile que vous voulez." C'était comme l'ancienne façon de diviser un gâteau : un enfant coupe, l'autre enfant choisit. Après que M. Erico ait fait glisser une pile vers lui, Warren compta l'autre et trouva 25 $ dans sa pile. Cela suffisait pour acheter un autre flipper. Rapidement, sept ou huit flippers de "M. Wilson" se retrouvèrent dans des salons de coiffure de la ville. Warren avait découvert le miracle du capital : l'argent qui travaille pour celui qui le possède, comme s'il occupait un emploi. »

Devenir riche / Hommes les plus riches