Taux immobilier 2015 : évolution, calcul et prêt

Qu'est-ce qu'un taux immobilier ? Comment est-il calculé ? Comment décrocher le meilleur taux ? Tout ce qu'il faut savoir avant d'emprunter.

Définis par l'établissement bancaire ou l'organisme de crédit, dans la limite du plafond que leur impose la Banque de France, les taux de crédit immobilier influent notamment sur le coût total du prêt et sur le montant emprunté.

Depuis début 2012, les taux immobiliers ont évolué à la baisse, ce qui n'est pas sans conséquence pour l'emprunteur.

Définition taux immobilier

Le taux de prêt immobilier est exprimé en pourcentage du montant du prêt. Il doit être indiqué clairement par le prêteur dans les offres et les contrats de crédit, comme prévu par l'article L313-2 du Code de la consommation.

Plus précisément, c'est le TEG pour taux effectif global, aussi appelé TAEG pour Taux annuel effectif global, qui doit figurer sur les publicités et les contrats. Il est définit par l'établissement bancaire ou l'organisme de crédit. Il ne peut dépasser le taux d'usure, un plafond fixé par la Banque de France.

Le TEG indique le coût total du prêt et comprend, en plus du taux de base, l'intégralité des frais (frais de dossier, commissions et primes d'assurance, en cas de souscription d'une assurance emprunteur auprès de la banque, entre autres).

Evolution des taux immobiliers

Les taux immobiliers changent constamment. Depuis la crise de 2008, ils ont considérablement baissé. En effet, à cette époque, le taux moyen sur 20 ans dépassait les 5%. Au premier trimestre 2015, il atteint 2,19%. Il a toutefois connu une période de hausse entre le 4e trimestre 2010 et le 1er trimestre 2012, comme le montre le graphique ci-dessous.

Source : Observatoire Crédit Logement/CSA. © JDN

Le recul des taux de crédit immobilier, sous la barre des 3% début 2014, a eu pour effet de rendre solvable une partie de la demande, jusque-là exclue du marché, et d'améliorer le pouvoir d'achat immobilier des emprunteurs.

Calcul du taux immobilier

Plusieurs paramètres entrent en compte dans le calcul du taux d'intérêt :

  • la durée de l'emprunt : cette dernière fait référence au délai de remboursement accordé à l'emprunteur. Plus ce dernier est long, plus le taux d'intérêt augmente
  • le profil de l'emprunteur : plus la banque prend des risques, ce qu'elle évalue en regardant vos revenus, votre taux d'endettement et votre apport personnel, plus le taux d'intérêt qu'elle va vous proposer sera élevé
  • le taux de l'OAT (pour Obligation assimilable du Trésor), notamment celui de l'OAT à 10 ans, actuellement très bas.

Taux immobilier et prêt

Plus le taux d'intérêt est bas, moins le coût total du crédit sera élevé. Il est donc très important d'obtenir le meilleur taux immobilier possible. Par ailleurs, la somme qu'un acquéreur peut emprunter dépend, entre autres, du taux d'intérêt. D'où l'importance de décrocher le taux immobilier le plus attractif qui soit.

A noter que le taux d’intérêt du prêt qui figure sur le compromis de vente doit être respecté. Si l'acquéreur sollicite auprès de sa banque un crédit à un taux inférieur à celui inscrit au compromis et que celui-ci lui est refusé, il ne bénéficie plus de la condition suspensive, ce qui signifie qu'il ne peut plus renoncer à acquérir le bien.

Taux immobilier et pièges à éviter

Les banques tentent parfois d'attirer le chaland en annonçant des taux excessivement bas. Plusieurs précautions doivent alors être prises. Il faut vérifier qu'il s'agit d'un taux fixe. Souscrire un prêt à taux variable est plus risqué, surtout lorsque les taux sont déjà très bas. Cela peut faire varier les mensualités au-delà du raisonnable. Mieux vaut également ne pas prendre le risque de contracter un prêt avec un établissement bancaire peu connu.

Autour du même sujet