Des hackers volent des millions à des acheteurs et des vendeurs immobiliers

Les malfaiteurs ont une technique bien rodée pour se faire envoyer les fonds des transactions sur leur compte bancaire.

Des hackers empochent des millions en ciblant des propriétés à vendre, selon The Telegaph.

Acheteurs comme vendeurs sont exposés à cette escroquerie qui consiste en l'envoi de faux e-mails pour amener les gens à envoyer des fonds sur le compte bancaire du hacker.

Près de 100 affaires ont été enregistrées, d'après les données consultées par le quotidien britannique, apportant plus de 10 millions de livres aux coupables (plus de 13 millions d'euros).

Voilà comment ils procèdent :

  • D'abord, le hacker accède aux échanges d'e-mails entre l'agent immobilier et l'acheteur ou le vendeur potentiel.
  • Le hacker ne fait rien. Pour l'instant.
  • Si un acheteur est ciblé, le hacker lui enverra un e-mail en se faisant passer pour l'agent immobilier, comme la vente est en cours de finalisation. L'e-mail dira que les coordonnées bancaires de l'agent ont été modifiées et indiquera à l'acquéreur un nouveau compte sur lequel verser les fonds.
  • Ne se doutant de rien, l'acheteur verse donc un acompte (ou peut-être même la somme dans son intégralité) sur le compte du hacker.
  • Si le vendeur est visé, le hacker se fera passer pour lui et enverra un e-mail à l'agent immobilier ou aux avocats impliqués annonçant, une fois encore, un changement de coordonnées bancaires et indiquant un nouveau compte sur lequel envoyer l'argent.
  • Si la supercherie passe inaperçue, l'agent immobilier ou l'avocat fait parvenir la somme au hacker.
  • En règle générale, l'argent a disparu depuis longtemps au moment où l'acheteur et l'agent découvrent ce qui s'est passé.

Qui se cache derrière tout ça ? The Telegraph rapporte que les recherches de la police piétinent mais que cette dernière soupçonne un réseau criminel étranger. D'après les données d'octobre, deux incidents ont été enregistrés chaque semaine, soit une moyenne de 112 000 livres à chaque fois (près de 148 000 euros).   

Il existe des solutions pour réduire le risque d'être victime de ce genre d'escroqueries, comme activer l'authentification à deux facteurs pour empêcher des tiers d'avoir accès à ses e-mails, ou ne pas ouvrir de pièces jointes suspectes afin d'éviter d'être touché par des programme malveillants. En revanche, si votre agent immobilier ou votre avocat est pris pour cible, il n'y a rien que vous puissiez faire.

Le point clé est de vérifier par deux fois tous les changements de dernière minute. Si les coordonnées bancaires de votre agent immobilier changent soudainement, cela devrait vous mettre la puce à l'oreille – appelez-le pour lui demander confirmation avant d'envoyer quoi que ce soit. Et si vous ne pensez pas changer vos coordonnées bancaires en cours de vente, faites-le savoir à votre avocat ou agent immobilier.

 

Article de Rob Price. Traduction par Soraya Bouznada, JDN.

Voir l'article original : Hackers are stealing millions from homebuyers and sellers with a crafty scam

Hacker