Prix immobilier : la hausse se poursuit dans les grandes villes

Prix immobilier : la hausse se poursuit dans les grandes villes Au premier trimestre, le prix moyen du mètre carré dans l'ancien a progressé dans la quasi-totalité des métropoles de France… Et la tendance n'est pas près de s'inverser.

2017 commence comme s'est terminée 2016, avec des prix immobiliers majoritairement orientés à la hausse. Sur les quatre premiers mois de 2017, ils ont augmenté de 2,1% en moyenne au niveau national, à 2 880 euros le mètre carré, selon Lafôret. L'action combinée de l'augmentation de la demande et de la restriction de l'offre crée naturellement une hausse des prix, notamment dans les zones urbaines économiquement attractives. A noter que le volume de ventes a progressé de 16% au niveau national, sur la même période.

En Ile-de-France, la tendance est également à la hausse (+1,3%) entre janvier et avril 2017, à 3 720 euros le mètre carré en moyenne. "Ce sont principalement les villes de la première couronne qui font office de locomotive au marché francilien", précise le réseau. En outre, les prix de l'immobilier dans les agglomérations limitrophes de la capitale sont presque alignés avec les prix de l'arrondissement parisien voisin, détaille le bilan.

D'ailleurs, selon les notaires d'Ile-de-France qui viennent de publier leur baromètre annuel de l'immobilier, le prix moyen au mètre carré d'un logement ancien dans la capitale est en route vers un nouveau record, à 8 700 euros le mètre carré d'ici à juin. Fin février, ce prix moyen avait déjà grimpé de 5,2% en un an, à 8 430 euros le mètre carré. Au vu des avant-contrats de vente enregistrés (promesse et compromis de vente), les notaires attendent donc "un nouveau renforcement de cette tendance haussière dans les prochains mois". Un renforcement déjà perceptible pour Lafôret, qui évalue le prix moyen au mètre carré d'un logement ancien à Paris fin avril à 8 527 euros en moyenne (+2,8% depuis janvier). Le record de 8 460 euros du mètre carré de 2012, mesuré par les notaires, serait donc déjà dépassé.

En région, on observe aussi une remontée de l'ordre de 1,9%  entre janvier et avril, avec un prix moyen qui s'établit à 2 022 euros du mètre carré, toujours selon Lafôret. Les grandes métropoles tirent ce bilan à la hausse. Bordeaux, par exemple, a vu son prix moyen au mètre carré augmenter de 3,3% sur la même période, ce qui porte la hausse à plus de 10% sur l'année, avec des risques de surchauffe. Nantes affiche également une belle progression (+1,8%), tout comme Marseille (+1,5%), après une longue période de stagnation. De son côté, après 18 mois de progression soutenue, Lyon affiche une très légère augmentation(+0,7%). Mais malgré une hausse quasi-généralisée des prix et une légère croissance des taux à 20 ans (passés de 1,75% à 1, 85% en avril), les ménages continuent de bénéficier d'excellentes conditions d'achat.

Notaire / Compromis de vente

Annonces Google