Propriétaires immobiliers, c'est le moment de vendre

Propriétaires immobiliers, c'est le moment de vendre Les acquéreurs potentiels sont plus nombreux que jamais et pressés de concrétiser leur projet d'achat, selon Logic-Immo.com.

On se demande souvent si c'est le bon moment d'acheter un bien immobilier, mais plus rarement si c'est celui de vendre. Si, une fois n'est pas coutume, on se place du côté des propriétaires désireux de céder leur logement et qu'on s'arrête sur les chiffres de l'Observatoire immobilier des ménages (OMI), publié ce jeudi 8 juin par Logic-Immo.com, on peut se poser la question, et même y répondre : oui, il est temps de vendre.

L'optimisme des candidats à l'achat quant aux conditions de financement de leur projet s'effrite

Plusieurs raisons à cela. La première réside dans le dynamisme du marché immobilier : "La demande et l'offre de biens immobiliers sont à leurs niveaux les plus élevés observés sur ces 7 dernières années", assure Stéphanie Pécault, responsable des études chez Logic-Immo.com. Le portail de petites annonces recense pas moins de 3,5 millions d'acheteurs potentiels, contre 2,5 millions de vendeurs. "Le rapport de force est clairement à l'avantage des seconds", commente Stéphanie Pécault.

Autre enseignement de l'étude qui incite à dire que c'est le bon moment de vendre, et qu'il ne faut pas trop tergiverser : l'optimisme des candidats à l'achat fléchit légèrement : 71% des près de 2 100 personnes ayant un projet d'acquisition à un an interrogées par Logic-Immo.com en avril 2017 pensent que c'est le bon moment pour acheter une maison ou un appartement. Soit 10 points de moins qu'un an plus tôt.

En cause, surtout, la crainte d'une remontée des prix immobiliers : près de la moitié des acheteurs potentiels misent sur une hausse des tarifs de la pierre dans les 6 prochains mois. "Une configuration qui rappelle le scénario de janvier 2011, date de lancement de l'étude", relève Logic-Immo. Rappelons que les prix dans l'ancien ont atteint un plus haut historique au 3e trimestre 2011, selon l'indice Notaires-Insee. Et leur perception correspond au constat effectué par les notaires sur le terrain : le niveau des prix actuels est similaire à celui observé fin 2010, avec une remontée encore plus franche en Ile-de-France que dans les autres régions.

En parallèle, les candidats à l'accession sont également gagnés par l'appréhension d'une remontée des taux d'intérêt : si 74% continuent à les trouver intéressants, c'est 10 points de moins qu'à la même période en 2016. Pourtant, dans les faits, les taux immobiliers sont plus attractifs qu'il y a un an, à 1,53% en mars 2017 contre 2,19% en mars 2016, d'après les données de la banque de France. "Ce résultat confirme un phénomène que nous avions déjà observé, explique Stéphanie Pécault. Les acheteurs potentiels sont davantage sensibles à la variation des taux qu'à leurs niveaux réels." Et cela renforce leur sentiment que le temps presse. A bon entendeur.

Notaire / Taux immobilier

Annonces Google