Les prêts à taux privilégié se raréfient

source: cgedd d'après banque de france.
Source: CGEDD d'après Banque de France. © JDN

En mars 1983, les prêts à taux privilégié représentaient 80% des crédits nouveaux aux ménages. Aujourd'hui, comme le montrent les travaux de l'économiste Jacques Friggit, la proportion s'est inversée et ces prêts ne représentent plus que 20% du total. Rien de bien étonnant à cela : les taux d'intérêt de marché étant historiquement bas, les prêts à taux privilégié ne sont pas forcément plus avantageux. A noter notamment que le prêt aidé d'accession à la propriété (PAP) représentait une part plus importante dans le total des nouveaux crédits aux ménages (26%) que le PTZ aujourd'hui, qui ne compte que pour 3%.