La bulle immobilière en Europe, suite... et fin ? Une offre de logements qui s'étoffe

Entre bétonnage à tout-va et pénurie de logements, l'Europe a-t-elle su trouver un juste milieu ? Le manque d'habitations est-il le responsable de l'envolée des prix ? Comparons la situation de 5 pays européens avec les Etats-Unis, pays où tout a commencé.

la france compte un peu plus d'un logement pour deux personnes.
La France compte un peu plus d'un logement pour deux personnes. © JDN

A la vue du graphique, on peut distinguer 3 groupes. Majoritaire, celui des Etats-Unis, de la France et de l'Allemagne, qui ont augmenté en neuf ans leur nombre de logements par habitant de 0,01 point pour le premier et de 0,02 point pour les autres, avec une progression cependant plus heurtée dans l'Hexagone. A noter que la France dispose d'un peu plus d'un logement pour deux habitants depuis 2006, une proportion que ni l'Allemagne, ni les Etats-Unis n'ont encore atteint.

Le second groupe est composé des deux pays habitués aux excès immobiliers cette décennie : l'Espagne et l'Irlande. La première a vu grimper son nombre de logements par habitants de 0,08 point en neuf ans, la seconde de 0,07 point. Mais l'Irlande a au moins l'excuse d'être partie avec un sacré retard : 0,37 logement par habitant en 2000, plus petit score des pays étudiés. En revanche, l'Espagne était déjà le seul pays à l'époque à compter plus d'un logement pour deux personnes. Elle s'approche désormais des 0,6 logement par habitant, soit presque 0,1 point de plus que la France. L'écart entre les deux pays était de 0,02 point en 2000.

Enfin, le troisième groupe est composé du seul Royaume-Uni, où le nombre de logement par habitant et rigoureusement stable sur 9 ans, avec 0,43 habitation par personne.

Dernier enseignement de ce graphique : seuls la France et le Royaume-Uni connaissent une baisse de leur nombre de logements par habitant depuis 2007, année de la crise des subprimes. Des baisses respectivement de 0,006 et 0,007 point.

Etats-Unis / Crise financière