La bulle immobilière en Europe, suite... et fin ? La titrisation marginale en Europe... sauf en Espagne

vOn l'a dit, c'est la titrisation des créances hypothécaires aux Etats-Unis qui est en partie responsable du démarrage de la crise économique, ces créances étant devenues sans valeur alors qu'elles s'étaient accumulées dans les comptes des banques et des investisseurs. Mais la titrisation n'est pas une exclusivité américaine. L'Europe aussi s'y est mise à l'aube des années 2000, même si les montants sont sans commune mesure. La crise a-t-elle mis un frein à leur développement ? Réponse avec le graphique ci-dessous.

l'espagne fait jeu à part.
L'Espagne fait jeu à part. © JDN

Difficile de le rater : l'Espagne se démarque clairement en matière de titrisation parmi les pays européens pour lesquels des données sont disponibles. Non seulement les volumes sont biens supérieurs à ceux atteints par l'Allemagne, la France et l'Irlande, mais en plus la hausse est constante entre 2000 et 2008, année où la péninsule ibérique a titrisé la bagatelle de 72 milliards d'euros de prêts hypothécaires. 2008, c'est également l'année où la France a atteint son plus haut, avec 7 milliards d'euros. Aucune donnée n'est disponible pour 2009.

les montants sont autrement plus élevés qu'en europe.
Les montants sont autrement plus élevés qu'en Europe. © JDN

Aux Etats-Unis, l'année culminante a aussi été 2008, avec pas moins de 4 127 milliards d'euros titrisés. S'en est suivi une baisse des volumes de 10% en 2009, contre une chute de 63% en Espagne.

Etats-Unis / Crise financière