L'immobilier sort-il de la crise ? Les prix tentent une remontée

Entre son point le plus haut (4me trimestre 2007) et son point le plus bas (1er trimestre 2009), le marché immobilier a corrigé de 10%. Une correction à relativiser par rapport à la hausse connue pendant la bulle : entre 2000 et le point haut, le marché avait progressé de 99,4%. Actuellement, le marché immobilier reste légèrement baissier. Au mois d'août, la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) affirme constater une baisse de 1,2% du prix des logements anciens. Malgré un léger soubresaut en juillet (+0,4%) et surtout en avril (+3%), la tendance n'est pas encore à la hausse sur le marché de l'immobilier. Ces chiffres doivent de plus être pris avec des pincettes, le nombre de transactions pris en compte diminuant avec la crise.

Par ailleurs, les prix des logements en Île-de-France ont accusé une chute de 9% au deuxième trimestre 2009 par rapport au même trimestre un an plus tôt, selon la Chambre des notaires de Paris et de l'Ile-France.

Autour du même sujet