L'immobilier sort-il de la crise ? Les stocks de logements restent très importants

Après une période faste pour l'immobilier, le brutal retournement de conjoncture dans le secteur a fait bondir le nombre de logements neufs qui ne trouvent pas preneurs. Alors qu'en 2005 le nombre de logements en vente ne dépassait pas 50 000 en France métropolitaine, ce chiffre a dépassé les 110 000 au cours de l'année 2008. A ce moment-là, trop d'appartements et de maisons arrivaient sur un marché déserté par les acheteurs.

Sur ce point, la tendance est en train de s'inverser. Même si à la fin du second trimestre 2009, 85 000 logements attendaient toujours un acheteur, la tendance est orientée à la baisse. Le nombre de ventes est certes un peu reparti à la hausse, mais c'est essentiellement la chute drastique du nombre de logements mis en vente qui réduit les stocks. Les nouveaux projets se sont logiquement faits plus rares. Une baisse du stock de logements à vendre peut participer à une remontée des prix, le décalage entre offre et demande se réduisant.

Autour du même sujet