France, Espagne, Irlande... La bulle immobilière en Europe Des hausses de prix supérieures en Europe

hausse des prix.
Hausse des prix. © JDN

En matière de hausse des prix de l'immobilier, la plupart des grands pays européens n'a rien à envier aux Etats-Unis. Ainsi, la hausse annuelle moyenne outre-Atlantique s'établit entre 1997 et 2006 à 6,3%, quand celle de l'Irlande atteint les 14,3%, suivie du Royaume-Uni et de l'Espagne, avec des hausses respectives de 11,1 et 11%. Ces deux derniers pays font partie de ceux qui ont le plus à craindre de la crise financière : l'économie britannique dépend fortement de la finance, celle de l'Espagne a été portée par le boom de l'immobilier ces dernières années.

Les prix en France croissent eux aussi également plus vite qu'outre-Atlantique, en particulier les dernières années. A noter que l'Allemagne a été parfaitement étrangère au phénomène : entre 1997 et 2006 toujours, l'évolution moyenne des prix est négative : moins 0,9% par an. Une baisse qui est cependant à nuancer : ce sont les prix de l'ancien, et notamment de l'ancien est-allemand, qui tirent les tarifs vers le bas. Les prix du neuf, eux, connaissent une légère hausse.

 

 

Etats-Unis / Crise financière