Pas de croissance franche avant 2016 pour les diagnostiqueurs immobiliers

Marché des diagnostics immobiliers selon Xerfi Ces professionnels n'enregistreront qu'une hausse modérée de leur activité en 2014 et 2015, selon Xerfi.

Tirée, entre autres, par le léger rebond des transactions et la mise en place de nouveaux diagnostics, l'activité des diagnostiqueurs immobiliers avait bondi de 15% sur un an en 2013, après avoir diminué d'autant l'année précédente. En 2014, ces professionnels enregistreront une hausse de 2,1% de leur activité, estime Xerfi, dans l'étude "Le marché des diagnostics immobiliers à l'horizon 2016". Il leur faudra attendre 2016 pour connaitre une croissance plus marquée.

baromãštre de l'activitã© des diagnostiqueurs immobiliers
Traitement, estimation et prévisions Xerfi d'après Greffes des Tribunaux de Commerce. © Xerfi

Si le cabinet d'analyses n'anticipe pas d'accélération de la croissance pour 2015, c'est, d'abord, parce qu'il prévoit que les ventes dans l'ancien seront quasi stables par rapport à 2014 (-0,7%). Or, les clients des diagnostiqueurs sont majoritairement des propriétaires désireux de céder leur bien et ayant besoin, pour cela, de constituer un dossier de diagnostic technique (constat de risque d'exposition au plomb, état des risques naturels et technologiques et diagnostic de performance énergétique du bâtiment, entre autres).

Ensuite, la reprise de la construction neuve, qui concerne les diagnostiqueurs pour les DPE Neuf (1) et les attestations RT 2012 (2), ne sera pas suffisamment nette pour leur apporter un surcroît d'activité significatif. Et pas de chance pour ces professionnels, aucune mesure contraignante n'entrera en vigueur en 2015.

Le taux d'excédent brut d'exploitation plafonnera à 10,6% en 2015 et 2016

Quid des marges ? Elles ne se redresseront pas à court terme, selon Xerfi. En cause ? Des pressions à la hausse sur les salaires, provoquées par la difficulté à recruter des diagnostiqueurs certifiés. Le taux d'excédent brut d'exploitation devrait plafonner à 10,6% en 2015 et 2016 selon le cabinet d'analyses.

Bonne nouvelle, la croissance s'annonce plus franche en 2016, soutenue par le marché immobilier, la mobilité résidentielle et la construction. Xerfi anticipe une remontée des transactions en 2016 (+4,2% dans l'ancien), motivée par une baisse du prix de l'immobilier, une amélioration de la conjoncture économique et la reprise progressive dans le bâtiment à laquelle devraient permettre d'aboutir les mesures de relance en faveur du secteur. Les mises en chantier de logements devraient ainsi progresser de 9,1% en 2015 et de 10,7% l'année suivante, à 380 000 unités en 2016, d'après les auteurs de l'étude.

(1) Les diagnostics de performance énergétique obligatoires pour toutes les constructions et les extensions de bâtiment pour lesquelles une demande de permis de construire a été déposée après le 1er juillet 2007.

(2) Les attestations de prise en compte de la réglementation thermique 2012, à établir à l'achèvement des travaux.

 

Source

L'étude "Le marché des diagnostics immobiliers à l'horizon 2016" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Diagnostics immobiliers