La solvabilité des emprunteurs asiatiques menacée

le graphique ci-dessus est issu d'une étude publiée en juillet 2013. l'auteur,
Le graphique ci-dessus est issu d'une étude publiée en juillet 2013. L'auteur, David Carbon, est économiste à la banque singapourienne DBS. © JDN

Mesures de relance obligent, les taux d'intérêt des crédits immobiliers ont flirté avec leurs plus bas niveaux historiques ces cinq dernières années. S'ils retrouvaient leur niveau d'avant crise, les remboursements mensuels des ménages progresseraient de 40% aux Philippines et de 33% en Indonésie, selon une étude de la banque DBS.

D'après l'auteur, David Carbon, la sensibilité de ces deux pays à une remontée des taux d'intérêt s'explique d'une part par le différentiel entre les taux en vigueur aujourd'hui et ceux d'avant crise, et d'autre part par le fait qu'ils soient plus élevés qu'ailleurs en Asie (en valeur absolue). A l'inverse, en Chine, les taux ayant augmenté depuis le début de la crise, les remboursements mensuels diminueraient de 4%.