Acheteurs, ne vous intéressez pas aux biens atypiques

exit les derniers étages bas de plafond que les acheteurs auront du mal à
Exit les derniers étages bas de plafond que les acheteurs auront du mal à revendre sans les brader si les prix continuent de baisser. © alexandre zveiger - Fotolia.com

Dans un marché en baisse, les acquéreurs potentiels ont tout intérêt à se tourner vers ce que Maël Barnier, porte-parole d'Empruntis, appelle "les biens immobiliers de grande consommation". "Surtout s'il s'agit d'un premier achat susceptible d'être revendu rapidement, insiste-t-elle. Car les produits atypiques sont par définition moins demandés que les autres. Quand les prix grimpent, ils se vendent à peu près au même prix que les biens classiques. Mais quand les prix baissent, comme c'est le cas en ce moment, c'est une autre histoire." La bonne affaire d'aujourd'hui peut donc se transformer en cauchemar de demain. Exit donc les rez-de-chaussée sombres sur avenue bruyante ou les derniers étages dont la hauteur sous plafond est inférieure à 1,90 mètre.

Le président de MeilleursAgents.com, Sébastien de Lafond, partage ce point de vue : "Les acheteurs sont moins nombreux aujourd'hui qu'il y a trois ans. Ceux que les banques acceptent de financer cherchent au minimum des biens de qualité standard. Ils n'iraient vers des biens atypiques que si leur prix baissait de 15 à 20% par rapport l'été 2011, quand ils étaient au plus haut."