Immobilier : les grandes villes françaises où les prix vont baisser en 2015

dans certaines grandes villes tricolores, le prix de l'immobilier devrait
Dans certaines grandes villes tricolores, le prix de l'immobilier devrait baisser d'au moins 7% d'ici juin 2015. © Xiongmao - Fotolia.com

Le contraste est saisissant. D'un côté, les taux des crédits immobiliers n'ont jamais été aussi bas, à 2,38% en moyenne en novembre 2014, selon la dernière étude de l'observatoire Crédit logement-CSA. De l'autre, les acquéreurs potentiels semblent avoir déserté le marché de la pierre, y compris dans les communes de plus de 100 000 habitants.

A Nîmes, par exemple, on ne dénombre que 0,4 acheteur pour un vendeur en décembre 2014, contre 1,9 en janvier 2011. Or, il faut au moins deux fois plus d'aspirants propriétaires que de vendeurs pour que la tendance à six mois soit à la stabilité du prix du mètre carré, indiquait MeilleursAgents.com au lancement de son indicateur de tension immobilière (ITI) en janvier 2014.

Obtenu en divisant le nombre d'acheteurs actifs dans une zone par le nombre de vendeurs, l'ITI permet de déterminer qui est en position de force sur le marché et donc de "prédire" l'évolution du prix de l'immobilier à court terme. Voici 20 grandes villes de l'Hexagone où le prix de la pierre devrait reculer d'ici juin 2015.