Algae.Tec piège le CO2 grâce aux algues

la centrale à charbon de bayswater réduit ses émissions de co2 grâce aux
La centrale à charbon de Bayswater réduit ses émissions de CO2 grâce aux micro-algues d'Algae.Tec. © Algae.Tec

Les technologies de séquestration carbone peinent actuellement à émerger en raison de leur faible rentabilité et des problèmes potentiels d'un stockage géologique. Plutôt que de simplement enfouir le CO2 issu de l'activité des usines et centrales thermiques, la start-up australienne Algae.Tec propose de l'utiliser pour doper la croissance de micro-algues, qui pourront ensuite servir à fabriquer du biodiesel. Un projet pilote sur la centrale à charbon de Bayswater en Australie a été mis en place en 2013 et devrait à terme permettre de capturer 1,3 million de tonnes de CO2 par an.

Le consortium européen Algadisk, qui réunit 12 entreprises et organismes d'études, travaille sur le même type de technologie.