Sang : Hemarina développe un substitut

le marché potentiel des substituts sanguins est estimé à 72 milliards de
Le marché potentiel des substituts sanguins est estimé à 72 milliards de dollars. © freshidea - Fotolia.com

Il manque chaque année 100 000 millions de litres de sang pour faire face aux besoins. Et ceux-ci ne cessent d'augmenter, en raison des progrès thérapeutiques dans le traitement de certaines maladies et de l'accroissement de l'espérance de vie (38% des patients transfusés ont plus de 80 ans), s'alarme l'Etablissement français du sang (EFS).

La quête d'un substitut artificiel mobilise les chercheurs du monde entier depuis de nombreuses années. Une des pistes les plus prometteuses semble être celle de la jeune pousse française Hemarina, qui développe un substitut sanguin universel à partir d'hémoglobine de... ver marin. La société bretonne a collecté plus de 10 millions d'euros depuis sa création en 2007 pour développer ses produits et a déposé dix brevets. Son hémoglobine peut être utilisée comme transporteur d'oxygène pour de nombreux usages : conservation de greffons, hémorragie, ischémie cérébrale... "Le marché potentiel des substituts sanguins est estimé à 72 milliards de dollars", s'enthousiasme Franck Zal, le directeur d'Hemarina.