Les systèmes embarqués au coeur des grands défis industriels Les acteurs de l'embarqué

L'écosystème des technologies de l'embarqué couvre une grande diversité d'intervenants et d'expertise. Des donneurs d'ordres aux fournisseurs de composants matériels, en passant par les acteurs de la recherche, la chaîne de valeur est complexe. La voici en détail.

Des industriels "intégrateurs"

Ces entreprises et grands groupes, qui représentent la plupart des grands secteurs industriels (automobile, transport, aérospatial, défense, énergie, télécoms, électronique grand public...), intègrent des technologies de l'embarqué dans leurs produits ou leur offre de services destinés aux utilisateurs finaux, que ces derniers soient professionnels ou grand public. Ils développent ces solutions embarquées en interne ou les acquièrent auprès de fournisseurs spécialisés. Par exemple : des équipementiers qui travaillent pour des constructeurs automobiles ou des constructeurs aéronautiques.

Les fabricants de composants

Ce sont des PME, des ETI ou des grands groupes qui conçoivent les différents éléments matériels indispensables au développement d'une solution ou d'un système embarqué : capteurs, connecteurs, microprocesseurs, microcontrôleurs, mémoires, cartes électroniques, cartes à puce, étiquettes RFID, boîtiers...

Les sociétés de services et de conseil en technologies

Assurant une assistance technique auprès des donneurs d'ordres pour le développement, la conception ou l'intégration d'un système embarqué, ces acteurs de l'ingénierie réalisent des missions de conseil, mènent des études, voire prennent en charge l'ensemble de la gestion d'un projet. On peut citer par exemple Alten, Akka Technologies, Altran, Assystem, Segula Technologies, Sogeti High Tech...

Les pôles de compétitivité

Les principaux pôles impliqués dans le développement des systèmes embarqués sont Systematic Paris-Région, Minalogic, Aerospace Valley, Images et Réseaux, SCS (Solutions communicantes sécurisées) et TES (Transactions électroniques sécurisées). Des partenariats nationaux ou internationaux, dans différents domaines applicatifs comme les transports, l'aérospatial ou l'énergie, avec d'autres pôles de compétitivité (clusters, pôles d'excellence...), permettent d'élargir le périmètre des projets collaboratifs de R&D.

Les laboratoires de recherche

De nombreux acteurs de la recherche, fondamentale ou appliquée, participent à l'innovation et au développement des systèmes embarqués. On peut citer principalement l'Inria (informatique), le CEA (micro- et nanoélectronique, logiciels, énergie), le CNRS (mathématiques, sciences de l'information, ingénierie et systèmes...), le CNES (spatial) et l'Onera (aérospatial).

Les éditeurs de logiciels

Ils conçoivent les logiciels dédiés aux différentes fonctionnalités des systèmes embarqués (OS temps réel, interface réseaux, sécurité...) ainsi que des outils de développement (simulation, test, conception d'interface graphique...). La place des technologies open source (logiciels libres) dans le domaine de l'embarqué est croissante.

 

Article d'Eric Saudemont paru dans (Re)conquêtes industrielles (Jan-Fév. 2013)

Autour du même sujet