Partager cet article

RSS
description brève de l'image
 
Photo © Albert Daina-Marsenyach
 
Nichée entre la France et l'Espagne, la principauté concentre bon nombre de sociétés offshore. Une attractivité qui se comprend facilement : Andorre ne dispose d'aucune fiscalité directe, ni sur les entreprises, ni sur les personnes. Les successions et les donations sont aussi exemptes de fiscalité. Les revenus des pouvoirs publics proviennent essentiellement des taxes sur les importations qui oscillent entre 1 % pour les produits alimentaires à 12 % pour les bijoux. Andorre fait toujours partie de la liste noire de l'OCDE.
Untitled Document
description brève de l'image description brève de l'image description brève de l'image description brève de l'image description brève de l'image description brève de l'image description brève de l'image
Ile Maurice Luxembourg Polynésie française Monaco Antilles néerlandaises Andorre Vanuatu
JDN Economie Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT