Pays-Bas : un refuge pour les holdings

Des moulins près d'Amsterdam, aux Pays-Bas. © Frédéric Mariee

Les Pays-Bas pointent à la 15e place des paradis fiscaux mondiaux, selon Tax Justice Network. Certes, le secret bancaire y est banni et le pays collabore à la directive européenne sur la fiscalité de l'épargne. Mais pratiquement aucune donnée financière sur les comptes ou sur l'identité des détenteurs des sociétés n'est accessible.

Le pays est en outre fortement soupçonné d'être une plateforme pour le trafic de drogue et ses institutions financières brassent des énormes sommes en dollars potentiellement suspectes selon le rapport 2008 sur la stratégie internationale de contrôle des narcotiques du Département d'Etat américain.

Enfin, les sociétés holdings bénéficient d'une exonération de taxes sur les dividendes.