Chypre : un paradis pour les capitaux russes

Un temple vers Limassol, à Chypre. © Alice Aubert

Chypre, qui a rejoint l'Union européenne en 2004, n'a pourtant pas vraiment fait de progrès sur la transparence financière. L'île ne dispose d'aucune législation spécifique sur le secret bancaire, mais aucune banque n'est soumise à obligation de divulgation d'informations. Le pays a pourtant signé la directive européenne sur la fiscalité de l'épargne, qui oblige les Etats à déclarer les intérêts perçus par les contribuables résidant dans d'autres États membres de l'UE, ou à prélever une retenue à la source sur ces intérêts.

Le taux de l'impôt sur les bénéfices y est l'un des plus faible d'Europe (10%) et il est en plus applicable aux bénéfices réalisés à l'étranger. Du coup, l'île attire notamment les capitaux russes.