Delaware : une législation aux petits oignons pour les sociétés

Le pont du mémorial dans le Delaware. © Uhland / Fotolia.com

Ce petit état américain d'à peine 870 000 habitants est considéré par Tax Justice Network comme le pire paradis fiscal mondial. Il répond positivement à un seul des critères de transparence établis par l'ONG, celui sur le nombre d'accord bilatéraux de coopération bancaire conclus avec d'autres pays.

Pour le reste, l'opacité est totale. Son code des sociétés est quasiment modulable à la demande, il n'y a pas d'impôt sur les bénéfices, pas plus que l'obligation de tenir une comptabilité. Les assemblées générales peuvent même se tenir par simple échange postal.

Aujourd'hui, plus de la moitié des 500 plus grosses fortunes et 43% des sociétés cotées à la Bourse de New York sont domiciliées dans le Delaware.