Aternita vend des urnes funéraires comme des œuvres d'art

Toujours à l'affut de nouveautés, Alternita a lancé récemment une urne yin et yang pour deux personnes destinées aux couples souhaitant réunir leurs cendres. © Alternita

Représentant aujourd'hui 28% des obsèques en France, la crémation est en croissance régulière : elle pourrait même devenir majoritaire face à l'inhumation dès 2030 selon le cabinet d'études Précepta. Les fabricants d'urnes funéraires ont toutefois vu ces belles perspectives contrariées par une nouvelle loi parue en 2007. Cette dernière stipule que les cendres doivent être soit dispersées soit déposées dans une urne dans un cimetière.

"Cette loi est une atteinte à la liberté des familles qui éprouvent le besoin de garder les cendres auprès d'eux", s'offusque l'entreprise Alternita, une PME basée à Bouillargues, dans le Gard, qui fabrique des urnes personnalisées. L'entreprise conseille du coup à ses clients de disperser les cendres tout en conservant l'urne comme objet de mémoire. Public visé : essentiellement des amateurs d'art qui choisissent leur modèle le plus souvent à l'avance.