Organiser l'entretien des tombes : un business peu réjouissant mais fleurissant

Les cimetières des petits villages sont souvent laissés à l'abandon. © Philippe Geenen - Fotolia

La désertion des villages et des petites villes par les jeunes générations combinée au démembrement des familles rend souvent difficile l'entretien des sépultures, qui n'en demeure pas moins nécessaire. Certaines entreprises ont donc décidé d'investir ce créneau.

C'est le cas de la société En sa mémoire, créée en 2008, qui s'occupe, entres autres, du lavage de la tombe, de son fleurissement et, plus original, de l'envoi d'une photo de la sépulture une fois le travail terminé. Un service qui permet aux familles un suivi à distance.

Ce type d'activité, dont une grande partie du succès repose sur l'absence d'intermédiaires entre le prestataire et le client, convient parfaitement au statut d'auto-entrepreneur.