En savoir plus

Suggestions de diaporamas

Le patrimoine des ministres

Patrimoine des 37 ministres du gouvernement Ayrault
RangMinistrePatrimoine
Source : http://www.declarations-patrimoine.gouvernement.fr
1Laurent Fabius6 557 994 €
2Michèle Delaunay5 244 126 €
3Michel Sapin2 229 270 €
4Jean-Marc Ayrault1 513 951 €
5Arnaud Montebourg1 468 090 €
6Marisol Touraine1 442 363 €
7Victorin Lurel1 420 091 €
8George Pau-Langevin1 195 225 €
9Nicole Bricq1 071 339 €
10Valérie Fourneyron981 600 €
11Frédéric Cuvillier970 702 €
12Vincent Peillon870 795 €
13Thierry Repentin866 401 €
14Kader Arif851 461 €
15Jean-Yves Le Drian841 305 €
16Alain Vidalies826 799 €
17Marylise Lebranchu770 253 €
18Hélène Conway-Mouret764 201 €
19Geneviève Fioraso757 478 €
20Aurélie Filippetti720 801 €
21François Lamy707 694 €
22Dominique Bertinotti703 151 €
23Marie-Arlette Carlotti696 483 €
24Guillaume Garot676 109 €
25Bernard Cazeneuve613 496 €
26Pascal Canfin575 180 €
27Fleur Pellerin527 144 €
28Stéphane Le Foll480 600 €
29Christiane Taubira440 148 €
30Anne-Marie Escoffier430 204 €
31Manuel Valls369 480 €
32Sylvia Pinel303 779 €
33Yamina Benguigui283 045 €
34Pierre Moscovici268 124 €
35Cécile Duflot265 111 €
36Benoît Hamon230 746 €
37Delphine Batho109 785 €
38Najat Vallaud-Belkacem106 740 €

Des mesures pour "moraliser la vie publique"

Les déclarations de patrimoine des ministres du gouvernement Ayrault ont été publiées ce lundi 15 avril, conformément au souhait du président de la République exprimé quelques jours plus tôt. Cette publication s'inscrit dans une batterie de mesures visant à "moraliser la vie publique", après le scandale de l'affaire Cahuzac.

Une semaine après les aveux dévastateurs de l'ex-ministre du Budget sur ses comptes dissimulés à l'étranger, François Hollande a annoncé plusieurs mesures à la sortie du Conseil des ministres du 10 avril. Des mesures visant à créer un "choc de confiance" dans le pays, alors que la défiance à l'égard des politiques, et a fortiori du gouvernement, est considérable.

Les mesures annoncées vont de la publication des patrimoines des ministres à une "mobilisation" contre les paradis fiscaux en passant par la création d'une haute autorité chargée de contrôler le patrimoine des ministres et parlementaires, celle d'un "parquet financier" à compétence nationale, la constitution d'une liste des paradis fiscaux et la publication par les banques de l'ensemble de leurs activités à l'étranger.

Des critiques pour chaque mesure

A peine annoncées, ces mesures ont enclenché une vive polémique à la fois sur le procédé et sur sa capacité à mettre fin aux dérives en matières fiscale et financière. Sur la publication du patrimoine des ministres et des parlementaires, de nombreux élus, dont le président PS de l'Assemblée Claude Bartolone et plusieurs personnalités de gauche, ont dénoncé la "pression", le "voyeurisme" et le "climat de suspicion" qu'elle pouvait instaurer. La "haute autorité" chargée du contrôle de ces déclarations a été en outre jugée par certains comme peu novatrice, une "commission sur la transparence de la vie politique" étant déjà constituée.

Sur les paradis fiscaux et la lutte contre la fraude et la corruption, les magistrats, par la voie du Syndicat de la magistrature (classé à gauche) et de l'Union syndicale des magistrats, ont souligné que des juridictions spécialisées dans la délinquance économique et financière existaient déjà. Tout comme la "liste noire" des paradis fiscaux. Enfin, l'obligation pour les banques de rendre publique chaque année la liste de toutes leurs filiales à l'étranger et "la nature de leurs activités est déjà inscrite dans la loi bancaire examinée en avril au Parlement.

Et aussi sur Linternaute.com et le JDN

 

vignette

Des ministres dans la tourmente

Affaires, scandales, calomnies... Avant Jérôme Cahuzac, bien des ministres en exercice ont été malmenés, parfois sans fondement. Qui s'est accroché, qui a jeté l'éponge ? Lire