La compétitivité pas aidée par les mesures

Outre l'assainissement des finances publiques, les mesures auxquelles s'est pliée la Grèce ont pour but d'accroître sa compétitivité. C'est raté, si l'on en croit les courbes du Global Competitiveness Index, un indicateur concocté par le World Economic Forum, que l'on ne peut guère soupçonner de gauchisme.
L'indice grec est non seulement en baisse, malgré une remontée depuis 2012, passant de 4,12 en 2006 à 4,04 en 2014, mais surtout le pays a perdu 20 places au classement des pays les plus compétitifs, passant du 61e rang au 81e.
©  JDN