Comment l'Europe a sauvé ses banques… et condamné ses Etats

La comparaison entre l'évolution de la dette privée et celle de la dette des Etats en dit long sur l'origine du mal européen. Sur les six dernières années, l'encours de la dette des entreprises financières, notamment les banques, ne cesse de diminuer quand celui de la dette des Etats augmente sans discontinuer.
C'est fin 2009 que tout bascule. Les banques européennes sont sorties d'affaires grâce aux coûteux plans de sauvegarde mis en place depuis un an (40 milliards de recapitalisation en France par exemple). Les établissements financiers commencent alors leur désendettement… quand les Etats, eux, continuent d'emprunter massivement, notamment pour financer des plans de relance.
Ainsi, de décembre 2009 à avril 2015, l'encours de la dette des entreprises financières de la zone euro baisse de 6%, à 2 512 milliards d'euros. Dans le même temps, celui de la dette des Etats explose de 27%, à 6 784 milliards d'euros. 
©  JDN / Source : BCE