Dette grecque : les Etats se sont substitués aux banques

Au troisième trimestre 2005, les banques étrangères détenaient 77,6 milliards d'euros de dette grecque. Fin 2014, ce ne sont plus que 2,9 milliards, soit une baisse de 96,3%. Par quel miracle, alors que la dette grecque est en constante augmentation ? Simple : la part des Etats étrangers est passée de 17,7 milliards d'euros à 257,4 milliards, soit une hausse de 1 354%. Au 4e trimestre 2014, ils possèdent 81,2%  de la dette de la Grèce.
©  JDN / Source : FMI